Togo : World Clean Up Day pour marquer la journée du 21 septembre

Plus de 200 jeunes volontaires issus de 16 organisations différentes étaient réunis ce 21 septembre près de la lagune de Bè pour célébrer le World Clean Up Day à Lomé. Ceci à travers une action sociale et écologique.

Née hors des frontières togolaises, le concept « Word Clean Up Day » est aujourd’hui adopté par presque l’ensemble des organisations. Un fait marquant de cette journée, il est tout simplement demandé à tous jeunes volontaires de pouvoir sortir dans la rue pour faire le nettoyage de sa localité et de le rendre propre. Une action écologique qui contribue à la sauvegarde de l’environnement.

Cette initiative qui répond aux Objectifs du Développement Durable (ODD) et à la protection de l’environnement est une base solide pour un essor écologique au plan national et international. Le World Clean Up-Day s’impose comme un cadre plus approprié pour rassembler les jeunes et mener des actions citoyennes. Des ramassages des déchets sauvages tels que les mégots de cigarette, les sachets plastiques, les bouteilles en verre, bouteilles plastiques, pelure de fruits mais aussi la sensibilisation de la population riveraine sur la nécessité de préserver notre environnement ont été au menu de cette journée.

LIRE AUSSI: Togo/Projet WACA : les plaintes des sinistrés , seront traitées équitablement selon Bakatimbe Tchannibi

« L’objectif, c’est d’amener nos membres à être des ambassadeurs de la planète terre et de faire à leur tour d’autres Ambassadeurs. Nous nous réjouissons donc pour cette forte mobilisation. Nous espérons que cette action, en dehors de la journée du 21, continuera chaque jour que le Bon Dieu fait » explique Roger KLOMEGAH, secrétaire général d’Alternative Leadership Group

A plusieurs endroits du pays notamment dans certaines villes de l’intérieur du Togo, à Lomé au niveau du campus et comme ici à Bè. L’insalubrité grandissante présente autour de la lagune de Bè qui regorge tellement de déchets plastiques, véritable menace pour la vie des riverains motive le choix des organisateurs de l’initiative. Pour Didu Koffi BOKON, coordonnateur d’Ecotourisme-Togo, le quartier de Bè, un des quartiers de la ville de Lomé est sale et ne reflète pas une bonne image de la capitale. La raison du choix.

« Il y a quelque chose qu’on ignore est que chaque quartier et localité est un lieu touristique et qu’on devrait valoriser et protéger normalement. Les activités halieutiques qui se font dans cette lagune vont directement dans nos ventres. Si aujourd’hui les déchets plastiques vont dans la lagune et que les poissons les mangent alors ça reviendra dans nos plats. C’est pour cela que cette propriété autour de cette lagune qui apporte un peu d’économie pour les riverains de ce quartier » soutient-il.

Toutes les 16 organisations autour de l’initiative ne sont pas toutes dans l’environnement mais se sont senti toutes concerné pour la protection de l’environnement. Elles ont toutes compris que ce n’est pas une action des autorités du pays ni un projet à financer. Pour Noël NYADANU, responsable marketing de Let’s Do It « Chacun doit se lever pour le faire. C’est une action de chaque volontaire, une action de nous les activistes du changement climatique ou de la protection de l’environnement ».

Il faut aussi dire que l’impact réel de cette action se situe au niveau des ressortissants de la commune de Bè. Ces derniers ont compris la nécessité de vivre dans un environnement sain et ont répondu apte à pérenniser ces actions sur le terrain.

Jean de Dieu

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents