Togo : 1000 plants reboisés pour sauver la rivière de Kpadjenta de l’érosion

La rivière de Kpadjenta au nord du Togo, plus précisément à Dapaong est menacée d’érosion. L’information, nous la tenons du préfet de Tône, Tchimbiandja Yendoukoa Douti.

 Selon ses explications, l’extraction du sable pour les constructions de maisons a créé une érosion prononcée au niveau de cette rivière laissant des maraîchers dont des femmes dans un état de désolation.

Pour remédier à ce problème d’ordre écologique, la communauté de Kpadjenta en collaboration avec des autorités de la préfecture de Tône, la direction préfectorale de l’Environnement et des Ressources forestières ont préconisé la mise en terre des palmiers à huile pour lutter contre l’avancée de l’érosion.

Togo: brusque assèchement du barrage de Kporgou, les maraîchers désemparés

C’est ainsi que mille plants de palmiers à huile et de casia ont été mis en terre, le jeudi 4 août, sur les berges de la rivière de Kpadjenta dans le canton de Dapaong.

L’activité s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale de reboisement et entre également dans la vision gouvernementale de planter 1 milliard d’arbres à l’horizon 2030. « Une fois que les plants sont mis en terre, il faudra les protéger contre les bêtes en divagation et les feux de brousse afin que l’objectif fixé par le gouvernement soit atteint. », a affirmé le préfet de Tône.

Pour information, le phénomène d’érosion modifie la forme et l’hydrologie des milieux et provoque parfois des mouvements de terrain. Les conséquences peuvent être lourdes pour la biodiversité comme pour la sécurité de tous à proximité directe des milieux.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents