Togo : l’ONG AJEDI veut améliorer l’environnement des femmes transformatrices de poissons à Katanga

Former 30 femmes transformatrices de poissons de Katanga ( quartier situé dans la commune du Golfe 6)  sur l’insalubrité de leur milieu et sur l’hygiène des produits transformés. Tel est l’objectif de la formation initiée par l’ONG Action des jeunes pour le développement intégral (AJEDI) ouvert ce jeudi 03 décembre 2020 dans cette localité.

Les besoins de consommation en poissons au Togo estimés à plus de 100.000 T/an

Il s’agira selon les premiers responsables de l’ONG AJEDI, de la formation de 30 femmes transformatrice de poissons ainsi que leur équipement en matériels de protection contre la fumée et leur sensibilisation sur les bonnes pratiques de l’hygiène.

Pour ce faire, l’ONG AJEDI avec le concours du Projet d’appui au secteur agricole (PASA) a équipé ces dernières en matériels d’entretien et de ramassage d’ordure.

Vue partielle des matériels offerts

Il sera également question de la désinfection des différentes flaques d’eau de Katanga à l’aide du chlorure de sodium qui fait partie intégrante du don.

Togo/Transformation des poissons : Le PASA réduit considérablement l’usage des énergies fossiles

Cette formation de deux jours permettra d’après Akati, Coordonnateur général de l’ONG AJEDI, d’ « outiller 30 femmes en matériels d’entretien et d’hygiène pour le ramassage des ordures et ceci va contribuer à diminuer un tant soit peu, les problèmes d’insalubrité dans cette zone et partant de là, donner un cadre de vie saine à ces femmes-là afin de permettre à tous les togolais de consommer de bons poissons qui ne nuisent pas à la santé humaine ».

Pour Fiatépé Amy, représentante des coopératives et secrétaire de l’Union des transformatrices de poissons, « ce kit composé de tricycle, de dispositifs de lave main, des bouteilles de gel hydroalcoolique, serviront à nous protéger contre d’éventuelles maladies et à entretenir notre environnement ainsi que notre santé et celle des populations qui consomment nos poissons ».

Cette formation des femmes transformatrice tire sa source d’une étude commanditée en 2019 par le  Haut conseil de la mer. Cette étude selon Kondo Anani, représentant du ministre de l’Économie, de la pêche et de la protection côtière  « a montré une certaine difficulté que rencontrent les femmes transformatrices de poissons du secteur maritime.

Togo : A Gbétsogbé, les femmes transformatrices de poissons se sont mises en coopératives

Au nombre de ces problèmes, il y a les questions d’hygiène pour pouvoir réellement améliorer leurs activités génératrices de revenus. Donc l’ONG AJEDI s’inscrit dans ce contexte et vise maintenant à améliorer les services de ces femmes, leur prestation en matière d’hygiène et en matière de renforcement de capacité pour qu’elles puissent réellement atteindre leur objectif et réduire la pauvreté au sein des communautés des pêcheurs ».

Pour rappel, l’ensemble des matériels remis à ses femmes est composé de houes, de coupe-coupe, de brouettes, de balaies, de poubelles, de tricycle, de dispositifs lave main, de gel hydroalcoolique. Le coût global de ce don s’élève à environ 6 millions de francs CFA. Cette formation prendra fin demain vendredi 4 décembre 2020.

Théophile K.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents