Togo: une unité industrielle de transformation  de  la noix de cajou bientôt installée

Le Togo mise sur la transformation de la noix de cajou (anacarde) pour booster cette filière et ses exportations. Mercredi 28 août 2019, le Chef de l’Etat Togolais Faure Essozimna Gnassingbé, et le Japonais Export Trading Group ont engagé des pourparlers afin d’installer au Togo une unité industrielle de transformation de cette culture. Nous rapporte le portail TogoFirst.

LIRE AUSSI: Togo : 1,5 millions d’habitants  cultivent le maïs

Selon les informations reçues par nos confrères , cette entreprise qui opère au Togo depuis 10 ans, notamment dans le commerce du café, du cacao et des légumineuses, apportera son appui aux pouvoirs publics dans la mise en place de cette unité. « L’installation de cette unité qui devrait créer des emplois et de la richesse, marquera une étape décisive dans la politique de transformation de la noix de cajou et du développement de cette filière au Togo », indique des experts.

LIRE AUSSI: Vente des noix de cajou : le Togo arrive 7e fournisseur de l’Inde

Notons que le Togo table sur une production de 24 000 tonnes au cours de l’année 2019, et 30 000 tonnes annuelles d’ici 4 ans. Sur la période, la filière devrait générer 20 000 emplois.

Déjà, en octobre 2018, le pays instituait une taxe au cordon douanier fixant le prélèvement sur le kilogramme de la noix de cajou transformée à 5 FCFA et celui sur le kilogramme de la noix de cajou brute à 45 FCFA. Cette mesure fiscale vise à promouvoir la transformation de cette culture.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents