Togo : L’incivisme, facteur de l’insalubrité du grand canal du 4ème Lac

La surface des eaux du grand canal du 4ème Lac est dans un palpable état d’insalubrité. Nous sommes dans la commune du Golfe 1 et l’une des causes identifiées de cette situation est le comportement incivique des populations.

Les appels, sensibilisations et actions des autorités locales, se heurtent au refus ou presque des habitants des quartiers Akodessewa, Bè et Kanyikopé, de poser des actions civiques. Résultat des courses, l’aspect insalubre souvent constaté dans le canal du lac artificiel : un ouvrage dont l’érection a pour but de juguler le problème d’inondation à Lomé et plus particulièrement dans les quartiers en question.

Vue d’une partie du 4ème Lac

Un petit tour aux abords du canal a de quoi laisser sans voix. En dehors des amas immondes de déchets plastiques qui nageant sur l’eau et jonchant les alentours, les caniveaux, les collecteurs d’eau aux couleurs verdâtres etc., rendent difficile le travail des agents de la mairie.

Sur un autre rive, le long du canal bordant le lac, côté est, de grandes touffes d’herbes verdoyantes, agrémentés d’ordures ménagères offrent un terrain propice à un concert de mouches. Dans les hautes herbes, sont déversées à longueur de journées, toutes sortes de pourritures : déchets ménagers, sachets  plastiques. De surcroît, là aussi viennent déféquer sans gêne des riverains. Le coin est également le lieu de prédilection où les chercheurs de ferrailles viennent brûler des pneus.

Les hautes herbes autour du 4ème Lac

Interrogé sur les causes de cette situation, Efui Koffi M. TAMAKLOE, Directeur de la communication à l’Agence nationale d’assainissement et de salubrité publique (ANASAP) indique que cet incivisme est symptomatique d’une défaillance dans la pré-collecte des déchets. « Souvent, quand la pré-collecte marche bien, c’est rare de voir cet incivisme. Si on sensibilise mais la personne chargée de ramasser les déchets ne vient pas le faire, cette situation d’insalubrité peut demeurer. »

Aussi ajoute-t-il, « Au cours de certaines sensibilisation, les ménages, se plaignent déjà que les pré-collecteurs ne viennent qu’une fois par semaine. Ce qui est déjà peu. S’ils ne viennent pas du tout alors, imaginons donc qu’ils s’en iront jeter dehors. »

Pollution atmosphérique

L’une des principales causes de la pollution atmosphérique est l’existence des décharges sauvages, car celles-ci contiennent une grande quantité de déchets différents dont les rejets organiques. Et le mélange entre les déchets organiques et l’eau provoquent une fermentation et libère du méthane qui est un gaz à effet de serre (GES). Donc indirectement, la décharge est une cause de la pollution d’air.

L’élimination inconsidérée des déchets a pour conséquence la pollution atmosphérique de l’eau et du sol. Ainsi ces déchets rejetés dans le lac  polluent fortement l’air qui est respiré et ce, de diverses  façons. L’air pollué diminue l’espérance de vie des hommes, cause des troubles cardiaques, respiratoires ou reproductifs.

La prise de conscience des populations et l’adoption des comportements civiques demeurent la seule alternative viable à laquelle doivent souscrire les riverains du 4e lac et de son canal pour préserver leur environnement et par ricochet leur santé.

D’une superficie de 25 hectares d’eau, le 4ème lac est un ouvrage aménagé pour lutter contre les inondations dans la partie est de Lomé. Son rôle est d’assurer un meilleur drainage des eaux pluviales, d’assainir la zone du projet et d’y éviter les maladies épidémiques périodiques d’origine hydrique liées à l’inondation suite aux pluies diluviennes.

Cet article a été rédigé avec le soutien de l’Association Togolaise des Journalistes Engagés pour l’Environnement (ATJ2E)

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents