Togo : les produits forestiers non-ligneux toujours pas appréciés à leur juste valeur

Les produits forestiers non-ligneux (PFNL) tels que le karité, le miel, le néré, les plantes médicinales, les champignons, les escargots ne sont pas appréciés à leur juste valeur dans les initiatives de gestion des ressources naturelles.

Et pourtant, ces derniers jouent un rôle capital et contribuent à la sécurité alimentaire, la création de richesse et d’emplois aux populations.

Certains font l’objet d’un commerce international et contribuent de manière significative à l’économie du pays, pointe-t-on.

LIRE AUSSI: Togo/Marché Public : la bonne nouvelle annoncée par le président Faure Gnassingbé aux jeunes ce vendredi

Il est attendu que la mise en œuvre du projet de valorisation des produits forestiers non-ligneux, financé par la FAO à hauteur de 244 000 dollars soit 122 000 000 F CFA , va contribuer à augmenter progressivement le taux de couverture forestière nationale pour atteindre 30% du territoire à l’horizon 2050 Son lancement a été couplé de la validation du document de Programme National de Reboisement (PNR) au Togo.

Au dire de la FAO, les deux projets se situent dans le cadre de la mise en œuvre des actions prioritaires du Cadre de programmation par pays (CPP) 2013-2017 signé le 12 juin 2013 entre le gouvernement togolais et l’institution onusienne.

En perspectives, la FAO et le ministère en charge de l’Environnement préparent un nouveau projet qui vise à mettre à échelle les activités de deux PFNL le néré et le karité qui se sont révélés plus porteurs.

Ce nouveau projet démarrera dans le courant du deuxième trimestre de l’année 2019, annonce-t-on officiellement.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents