Togo et Bénin : Réconcilier les communautés avec la mer  

Le Premier ministre, Mme Victoire Tomégah-Dogbé a lancé le jeudi 3 novembre à Aného, les travaux de construction des infrastructures de protection du segment de la côte transfrontalière Agbodrafo (Togo)-Grand Popo (Bénin).

Des grands travaux transfrontaliers  qui selon le représentant résident de la banque mondiale au Togo, Fily Sissoko traduisent au delà de la volonté des deux états pour répondre au problème de l’érosion côtière, le fait de réconcilier les populations du littoral.

« Le projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP) a permis au Togo et au Bénin de mutualiser leurs ressources et leurs moyens pour répondre de façon efficace et durable au problème de l’érosion côtière et de la dégradation de l’écosystème du littoral auxquels les populations font face. », a-t-il affirmé.

Aussi a-t-il réitéré l’engagement de sa structure à poursuivre son appui pour le renforcement de la résilience côtière et la lutte contre les inondations et la pollution.

Togo / Projet Waca ResiP : 7 épis bientôt posés entre Agbodrafo et Kpémé

Ce qui sera fait       

Les travaux vont consister à la construction de 7 épis enrochements, et du rechargement en sable de casiers délimités par les épis pour la zone d’Agbodrafo.

A Aného, les travaux consisteront en la réhabilitation et l’allongement de 10 de six épis existants, construits en 2021 dans le cadre d’un projet de protection côtière financé par l’Uemoa.

Il s’agira également de recharger en sable des casiers délimités par les épis réhabilités, et de prolonger  de 200 m du brise-lames existant à Aného et la mise en place d’une digue de sable de mer de 700 m pour lutter contre les submersions marines.

A Hilla-Condji au Bénin, huit nouveaux épis seront construits. Il sera également question d’un rechargement en sable des casiers délimités par les épis, le comblement des bras lagunaires en arrière de la dune côtière et la construction des infrastructures récréo touristiques.

Du côté d’Agoue au Bénin il s’agit du rechargement massif en sable à partir du nouvel épi en direction de l’est sur une largeur d’environ 200 m et une longueur d’environ 4 km, pour 6,4 millions de mètres cubes.

Togo/Avancée de la mer : une construction des épis bientôt

Le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, Foli-Bai Katari a pour sa part  relevé les conséquences néfastes du phénomène de l’érosion côtière sur les activités de la population et l’économie nationale et souligné que les résultats de l’évaluation du coût de la dégradation de l’environnement, réalisée par la banque mondiale en 2016, montrent que les pertes économiques dues à l’érosion côtière sont évaluées à 117 millions de dollars US pour le Bénin et à 213 millions de dollars US pour le Togo.

Il faut noter que les travaux seront exécutés par l’entreprise néerlandaise « Boskalis International » spécialisée dans les travaux maritimes pour une durée de 19 mois sous la mission de contrôle du groupement de cabinet Inros Lackner et Antea Group.

 

 

 

 

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents