Réalisation des Agropoles: La zone du PRODAT présente des atouts

Pour réaliser la phase pilote du Projet de développement des Agropoles au Togo (PRODAT) le gouvernement attendait  des opérateurs économiques privés une enveloppe financière de 20 milliards de FCFA sur près de 64 milliards de FCFA nécessaires.

A en croire le rapport des études techniques et socio-environnementales préalables, la zone du projet correspond à la plaine alluviale de la Kara et ses affluents « Niantin » (rive gauche) et «  Mabo » et « Nangboa » (rive droite), avec une altitude variant de 250m(vers l’amont) à 150 m (vers l’aval), soit une pente très faible de l’ordre de 0,3%.

Elle présente des atouts : ressources en eau et en sols assez abondantes grâce à un réseau hydrographique assez dense (rivière kara et affluents) , existence d’un réseau de routes et pistes relativement dense et quadrillant parfaitement le village de Broukou ou se trouve le site de l’agro parc , pression sur la terre encore relativement faible, forte probabilité de trouver des ressources en eau souterraines suffisantes pour répondre aux besoins en accès à l’eau potable des principales localités limitrophes de l’agro parc , existence d’initiatives antérieures allant dans l’esprit du concept agropole, existence d’un système de recherche/vulgarisation/encadrement agricole assez performant en dépit de certaines contraintes (ICAT,ITRA etc…)

Les principaux groupes coutumiers de la Zone du projet sont les Bassar (préfecture de Bassar), Konkomba (préfecture de Dankpen) Tem (préfecture d’Assoli), Lamba (préfecture de Kéran et de Doufelgou),Nawda (Préfecture de Doufelgou) et Kabyè (préfecture de la Kozah et de la Binah)

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents