En 20 ans les ressources mondiales en eau ont diminué de 20 %

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a publié hier l’édition 2020 de la situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture qui offre un nouveau regard sur une question cruciale : la pénurie d’eau et  sa rareté dans le monde.

En effet, aujourd’hui le nombre de personnes qui vivent dans les  régions agricoles où les pénuries d’eau sont (très) élevées sont estimées à  plus de trois milliards de personnes. La moitié d’entre elles sont confrontées à de graves contraintes hydriques.

« Par ailleurs, les ressources en eau douce disponibles, par personne, ont diminué de plus de 20 pour cent ces vingt dernières années au niveau mondial. Il faudra donc produire plus avec moins, en particulier dans le secteur agricole, le plus gros utilisateur d’eau dans le monde. », Souligne le communiqué publié par l’agence onusienne.

Togo : augmenter le taux de desserte en eau potable, une priorité du nouveau gouvernement

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) explique la  situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2020 tout en recommandant  une  meilleure gestion des ressources en eau, prenant appui sur une gouvernance efficace et de solides institutions – y compris des droits d’usage et des régimes fonciers applicables à l’eau sur lesquels les gens puissent compter et qui reposent sur la comptabilité et l’audit de l’eau.

Elle caractérise cela d’une  condition essentielle à la sécurité alimentaire et à la nutrition dans le monde, ainsi qu’à la réalisation des objectifs de développement durables (ODD

 La  FAO envoie donc  un message fort: « si nous tenons à respecter l’engagement qui a été pris de réaliser les ODD, alors nous devons nous attaquer vigoureusement et sans attendre aux pénuries d’eau et à la rareté de l’eau dans le secteur agricole», souligne le Directeur général de la FAO, M. QU Dongyu, dans l’avant-propos.

Les mesures à adopter

Les mesures possibles sont multiples – depuis l’investissement dans des techniques de récupération et de conservation de l’eau, en zone pluviale, jusqu’à la remise en état et la modernisation des systèmes d’irrigation, en zone irriguée. En complément de ces mesures, il faut aussi mettre en place de bonnes pratiques agronomiques, et par exemple adopter des variétés qui supportent bien la sécheresse, et de meilleurs outils de gestion – parmi lesquels la tarification de l’eau et des outils d’allocation des ressources en eau, comme par exemple des quotas et des droits d’usage – afin d’assurer un accès équitable à l’eau dans des conditions durables.

Le secteur WASH, un secteur qui recrute les jeunes

Réaliser les engagements internationaux pris au titre des ODD, y compris l’objectif Faim zéro (ODD 2), «c’est encore possible» affirme le rapport, mais seulement si les ressources en eau douce et l’eau de pluie font l’objet d’une exploitation plus productive et plus durable dans le secteur agricole – lequel représente plus de 70 pour cent des prélèvements d’eau dans le monde.

Togo/Changement Climatique dans le Bassin de la Volta : Les systèmes d’alerte précoces renforcés

Le rapport relève que, dans certains cas, les systèmes d’irrigation à petite échelle gérés par les exploitants peuvent être plus efficaces que les grands réseaux d’irrigation. Cette constatation est chargée de promesses pour l’Afrique sub-saharienne, où les ressources en eau, eaux de surface et eaux souterraines, sont comparativement sous-exploitées et où 3 pour cent seulement des terres cultivées sont équipées pour l’irrigation – et où le développement de l’irrigation à de petites échelles peut être rentable, outre qu’il profiterait à des millions de ruraux.

«L’eau doit être considérée comme un bien économique qui a une valeur et un prix» et les pratiques traditionnelles qui amènent à traiter l’eau comme un bien gratuit entraînent souvent de mauvais fonctionnements du marché. En revanche, un prix qui reflète la vraie valeur de l’eau envoie un signal clair aux consommateurs: l’eau doit être utilisée de manière avisée. Parallèlement, des politiques et une gouvernance en mesure d’assurer à tous un accès à l’eau efficace, équitable et de caractère durable sont essentielles.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents