Accueil Actualité Togo/Réinstallation  des riverains miniers : un document en cours de validation en vue...

Togo/Réinstallation  des riverains miniers : un document en cours de validation en vue de minimiser les impacts-socio environnementaux

277
0

L’exploitation minière s’ensuit d’une délocalisation des populations riveraines. Cette réinstallation qui exige l’abandon par ses derniers de leurs activités et de leurs biens se matérialise par l’élaboration d’un document dénommé des plans d’action de réinstallation pour couvrir les besoins des populations locales en vue de minimiser les impacts socio-environnementaux et les conflits dans le secteur minier. 

LIRE AUSSI: Qui se cachent derrière les entreprises minières au Togo ?

Le document en question qui constitue le Cadre de Politique de la Réinstallation des Populations (CPRP) et qui détermine les principes de la réinstallation , de la compensation, les arrangements organisationnels et les critères de planification qui seront appliqués pour répondre aux besoins des personnes qui pourraient être affectées par les activités de tout investissement sectoriel minier fait objet d’une séance d’échange et de réflexion  ce jeudi  à Adéticopé.

En d’autres termes, il s’agi d’un instrument d’atténuation des effets de réinstallation et vise à fournir les règles applicables en cas de réinstallation, à permettre l’identification des individus qui pourraient être affectés par l’exécution des activités d’un projet.

LIRE AUSSI: Togo/SNPT: Les villages riverains aux mines de phosphates délocalisés

Pendant  deux (2)  jours, les participants vont maîtriser les principes et les concepts de réinstallation involontaire et l’élaboration des plans d’action de réinstallation, l’analyse du rapport qui doit être soumis à la validation de l’ensemble des acteurs du secteur minier.

« Ce projet a permis de faire une Évaluation Environnementale et Stratégique (EESS) , cette évaluation exige qu’il soit élaborer un cadre de réinstallation des populations locales pour minimiser les impacts négatifs de l’exploitation minière ou s’il y a possibilité d’annuler. Pour ce faire  le PDGM a recruté un consultant qui a produit un rapport. Ce rapport doit être soumis à la validation de l’ensemble des acteurs du secteur minier, mais avant cette validation et pour permettre à l’ensemble des participants d’avoir une meilleure compréhension des concepts de réinstallation. », a expliqué M. Adjehoun Kossi, Directeur de développement et du contrôle foncier.

Le secteur minier est une composante essentielle du développement économique du Togo. Il contribue pour une part important, la croissance du pays. Les exportations du secteur extractif représentaient 22 % du total des exportations et pour près de 3,5% au PIB en 2002. Mais l’on a note ces dernières années une baisse des performances du secteur Cette situation est due au fait que le secteur minier est confronté à des problématiques importantes qui mettent à mal son développement II s’agit entre autres de la carence en information minière, du déficit d’infrastructures De plus le pays manque de documents de politique et de planification stratégique pour le développement futur du secteur, et plus précisément d’une stratégie minière cohérente sur laquelle les institutions étatiques ou privées concernées pourraient s’appuyer pour piloter le secteur et en faire une branche d’activité à part entière, qui crée des emplois et augmente la valeur ajoutée locale. C’est dans ce contexte que le Gouvernement togolais a obtenu un crédit d’un montant de 15 000 000 de 4.1315 US de I’lDA (Groupe de la Banque mondiale), pour l’élaboration et mise en ccuvre le Projet de Développement et de Convenance Minière (PDGM).

kofi Meser

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here