Togo/Pratiques Agroécologiques  dans les savanes  :  le consortium RAFIA, SAM TOGO et  l’UROPC-S collaborent

Le projet Intensification Durable des Pratiques Agroécologiques dans la région des Savanes initié par l’ONG Recherche, Appui et Formation aux Initiatives d’Autodéveloppement (RAFIA) en collaboration avec l’Union Régionale des Organisations des Producteurs de Céréales dans les Savanes (UROPC-S) et la société commerciale Synergie d’Action du Millénaire (SAM) suite au lancement d’appel à proposition du PATAE de ARAA CEDEAO  veut  contribuer efficacement à lever les obstacles et freins pour une adoption plus large et plus intense des pratiques agroécologiques au Togo.

En d’autres termes, ce  projet d’une durée de 36 mois est formulé autour d’un objectif global qui est de « Contribuer à l’amélioration de la productivité et la rentabilité des exploitations familiales et des ressources naturelles grâce à  l’intensification des pratiques agroécologiques, à  une meilleure gestion des espaces et à la modélisation de filières agroécologiques plus justes et plus équitables »

De fait,   le projet vise entres autres : restaurer durablement les écosystèmes cultivés (terres agricoles, bas-fonds) et naturels (zone de pâturage, berges des cours d’eau, etc.) dégradés par le développement de mécanismes innovants et fonctionnels multi-échelles (parcelle et terroir) et pluri-acteurs (ONG, OPA, Société commerciale et Collectivité locale) facilitant l’adoption des pratiques agroécologiques ; renforcer la concertation entre les acteurs et la gestion des savoirs pour une meilleure valorisation des acquis.

La mise en œuvre du projet s’articule autour de deux principales innovations à savoir :  l’implication dès la conception d’une société commerciale pour servir d’agrégateur et de collecte des produits des bénéficiaires directs du projet ;   la collaboration avec la Mairie de Dapaong pour mettre en place et animer un point de vente des produits agroécologiques dans la commune de Dapaong.

LIRE AUSSI: À SAM, les producteurs sont sensibilisés sur les méfaits des pesticides

La zone d’intervention du projet couvre deux (02) Communes : Commune Dapaong I (Cantons de : Kourientre, Poissongui et Sanfatoute) et Commune Dapaong II (Canton de Nadjoundi). Les bénéficiaires finaux sont constitués des populations de la zone ciblée, soit environ 48 000 personnes. Les groupes cibles sont constitués des membres de trois unions cantonales membres de l’UROPC-S, les autorités locales, les populations riveraines des espaces à aménager, et la population de la commune de Dapaong soit environ 1 000 ménages de 5 à 7 personnes.

Pour contribuer aux objectifs globaux et atteindre l’objectif spécifique, cinq résultats complémentaires ont été formulés à savoir : la capacité des acteurs du projet  renforcée pour faciliter une adoption plus large des pratiques agroécologiques ; la restauration des espaces et ressources naturelles dégradés  de façon concertée à l’échelle terroir ;  le revenu des producteurs amélioré et diversifié grâce à un meilleur mécanisme de mise en marché des produits agroécologiques ; la concertation et la capacité opérationnelle des acteurs de l’agroécologie en matière de lobbying/plaidoyer sont renforcées ; les acquis du projet sont capitalisés et diffusés.

Les principales actions en lien avec le résultat 1 du projet concernent les formations continues des bénéficiaires et de l’équipe projet sur diverses thématiques de l’agroécologie, la mise en place et l’équipement des OP de producteurs spécialisés en production de biofertilisants et des pesticides naturels et la mise en place d’un mécanisme de gestion collective du matériel agricole. Concernant le résultat 2, il s’agira de mener les activités de zonage et d’élaboration des chartes de gestion concertée des ressources naturelles et la réalisation des aménagements concertés sur les terroirs prioritaires.

Les activités du résultat 3 concernent le renforcement de capacité des producteurs en certification biologique et en entrepreneuriat, la mise en lien et la contractualisation entre les producteurs et une entreprise commerciale, la mise en place et l’animation d’un point de vente des produits agro-écologiques en circuit court dans la commune de Dapaong en collaboration avec la Mairie.

Les activités du résultat 4 concernent le renforcement des capacités des acteurs, l’appui à la concertation régionale et les visites d’échanges d’expériences entre les acteurs. Enfin le résultat 5 traite de la production et de la diffusion des documents et autres supports de capitalisation avec un accent particulier sur les émissions radiophoniques.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, il est envisagé la collaboration avec des institutions partenaires pour la réalisation des activités qui y sont inscrites.

LIRE AUSSI: SAM TOGO, un acteur de l’agriculture biologique au SIALO 2019

 Les trois (03) institutions partenaires RAFIA, SAM et l’UROPC-S ont convenu de former un consortium pour mutualiser leurs compétences et présenter une offre commune.

Selon M. KPOGLI Koffitsè, le DG de SAM TOGO, le consortium permettra à SAM TOGO d’atteindre 3 objectifs principaux  à savoir : avoir une présence permanente dans la région des savanes, une formationd’au moins 1600 producteurs en entrepreneuriat et en certification biologique, commercialiser trois principaux produits biologique (soja 500 tonnes, sésame 250 tonnes, fleurs séchées d’hibiscus 100 tonnes) sur la base d’un contrat commercialeavec l’UROPC-S

«  Ce  consortium est un modèle que d’autres organisations qui accompagnent les producteurs peuvent suivre afin que les produits issus des bonnes pratiques qu’elles enseignent au producteurs puissent avoir un débouché direct avec des prix compétitifs. », ajoute t-il.

 SAM TOGO est une société spécialisée dans la production, la commercialisation des produits biologiques et l’appui-conseils en Agrobusiness. Elle fait donc la promotion de l’agriculture durable. Son aactivité principale est de  produire , de transformer des denrées alimentaires de façon écologiques et biologiques au Togo sous les règlementations CEE 834/2007-889/2008 et National Organic Programme (NOP).

LIRE AUSSI: 11ème édition FNPT : la Société SAM fait montre de l’importance de produire bio

La région des savanes est une zone où les sols sont squelettiques et sablonneux très pauvre en éléments minéraux dont les plants ont besoin pour leur alimentation. Pour la production, les producteurs de la  zones du projet font recours à l’utilisation abusive des intrants chimiques tels que l’engrais de synthèse,  les pesticides de tout ordre. L’objectif du projet est de renforcer donc leur capacité dans les bonnes pratiques de restauration des sols et de gestion des ravageurs et maladies des cultures tout en respectant l’environnement et en garantissant une production durable

Rôle de l’UROPCS: Mobilisation des bénéficiaires, diffusion des pratiques agroécologique au près de leurs membres, promotion de la consommation des produits biologiques

RAFIA: Chef de fil du consortium, assure la coordination globale du projet, assure le renforcement des capacités en diverses techniques de pratiques innovantes d’agroécologie, acquérir des équipements au profit des bénéficiaires du projet, mettre en place des unités locale de production des intrants et pesticides biologiques, appuyer SAM dans l’identification et le suivi des bénéficiaires pour le respect des normes de qualité des produits etc.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents