Les Hémorroïdes très fréquents chez les femmes enceintes

Environ la moitié de la population togolaise  souffrira d’hémorroïdes à un moment ou un autre de sa vie.   Habituellement  la maladie  se manifeste chez la plupart des personnes entre 20 et 50 ans et assez fréquent chez les femmes enceintes. Ce n’est pas nécessairement un problème de personnes âgées ou constipées, cela peut arriver à chacun, y compris les personnes en bonne santé, mais qui passent beaucoup de temps en position assise.

Les hémorroïdes, qu’elles soient internes ou externes, sont causées par la dilatation et l’inflammation de veines dans le rectum et sur l’anus.

La principale différence est la douleur : les hémorroïdes internes ne font pas mal parce que les veines gonflées se trouvent dans la partie haute du rectum, qui n’est pas innervée. Il peut même n’y avoir aucun symptôme. Mais souvent, vous constaterez que vous avez un peu de sang rouge dans les selles. Les traces apparaissent sur le papier toilette ou sur la cuve. Le fait que le sang soit rouge prouve que le saignement a lieu dans la partie inférieure de la voie gastro-instestinale. S’il a lieu plus haut, dans l’estomac ou l’intestin, il a le temps de coaguler pendant la digestion et présente une couleur noire.

Un autre signe d’hémorroïdes internes est la présence de selles liquides, et l’impression de ne pas avoir « fini ».

Les hémorroïdes externes, elles, peuvent faire horriblement mal. Certaines personnes ne peuvent plus marcher. Non soignées, elles peuvent dégénérer en thrombose, c’est-à-dire qu’elles deviennent bleu violacées et saignent.

Un problème de mode de vie

La fréquence des hémorroïdes dans les pays industrialisés n’est pas une surprise, vu le régime et le mode de vie de la majorité de la population. Elles sont beaucoup plus rares dans les autres pays.

L’origine des hémorroïdes est une pression trop forte dans des veines fragilisées. Cette pression est provoquée par les problèmes de digestion, causés par une nourriture pauvre en fibre, la sédentarité (en particulier la vie de bureau), l’obésité. Elle est fréquente également chez les femmes enceintes mais les hémorroïdes disparaissent après l’accouchement.

Les habitudes aux toilettes peuvent aggraver la situation, provoquant irritations, saignements, et démangeaisons :

Il est important de ne pas « pousser » aux toilettes. Le mouvement naturel des intestins doit provoquer l’expulsion des selles sans forcer, le moment venu ; vous pouvez toutefois exercer une légère pression, jamais plus de quinze secondes de suite, avec vos abdominaux ;

Pour cette raison, il est important de ne pas attendre lorsque vous ressentez l’envie d’aller aux toilettes. Respectez le rythme naturel de votre digestion ;

Ne restez pas assis plus que cinq minutes d’affilée aux toilettes. Cette position augmente la pression sur le rectum, ce qui n’est pas exactement le but recherché si vous avez déjà des veines en train de gonfler et d’éclater. Si nécessaire, levez-vous et aller faire un tour en attendant que l’envie revienne..

Il ne faut pas frotter de façon excessive avec le papier toilette ; toutefois, la plus grande propreté est de rigueur, pour éviter inflammation et infections. L’usage d’un robinet d’eau pour se laver, tel qu’on en trouve dans les pays arabes, explique la moindre prévalence des hémorroïdes.

La position assise en hauteur sur la cuvette ne favorise pas autant l’expulsion que la position accroupie, et c’est pourquoi la nécessité de « pousser » peut être d’autant plus forte. Une étude publiée dans les années 80 avait montré que, chez 18 personnes sur 20, le fait d’aller aux toilettes en position accroupie avait fait disparaître les hémorroïdes. Je ne suis pas en train de dire qu’il faut remplacer vos toilettes par un simple trou dans le sol ; mais il est d’autant plus important d’avoir un système digestif en bonne santé que la position dans laquelle nous avons l’habitude d’aller aux toilettes n’est pas exactement celle pour laquelle nous avons été conçus.

Soyez attentif aux saignements

Si vous avez des saignements liés aux hémorroïdes, consultez un médecin, en particulier si c’est la première fois que cela vous arrive.

En effet, ces saignements peuvent avoir d’autres causes, plus graves, dont le cancer colorectal, qui est une forme répandue de cancer.

A noter que la vitamine D est un des meilleurs moyens de diminuer votre risque de cancer du côlon. Assurez-vous de prendre votre dose de soleil et de consommer autant de poissons gras que possible (trois portions par semaine).

Prévenir les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont le plus souvent provoquées par la constipation. La constipation, elle, est en général causée par un mauvais régime alimentaire, le manque d’exercice physique, le stress, et la déshydratation.

Elle peut aussi être causée par l’abus de laxatifs chimiques, le syndrome du côlon irritable, et l’hypothyroïdie.

Pour prévenir la constipation :

Manger une nourriture riche en fibres. Attention, les fibres alimentaires n’ont rien à voir avec ce qu’on appelle des « fibres » dans le langage courant.

Pour tonifier vos veines, mangez des flavonoïdes. Ce sont les substances qui colorent les fruits. Vous en trouvez en grande quantité dans les oranges fraîches… mais aussi dans le vin rouge. En fait, le vin, c’est de l’alcool plus des flavonoïdes en grande quantité. Il semble également que les populations consommant la moitié de leur graisse sous forme d’huile de noix de coco vierge aient de meilleures veines, et rarement d’hémorroïdes.

Buvez de l’eau riche en minéraux : la couleur de votre urine vous servira de guide pour savoir si vous êtes bien hydraté. Elle doit être jaune claire. Si vous prenez des multivitamines, ne vous étonnez pas cependant d’avoir des urines jaunes éclatantes, résultat de la vitamine B2. L’eau « Hépar », très riche en calcium, est efficace contre la constipation ;

Consommez des probiotiques de haute qualité. Une bonne flore intestinale ne permet pas seulement une bonne digestion ; c’est une condition essentielle pour atteindre une santé optimale.

Enfin, faites en sorte de maintenir votre niveau de stress sous contrôle. Eliminez de votre existence les sources inutiles d’angoisse, si vous le pouvez. Une vie plus détendue, des émotions mieux maîtrisées contribueront de façon peut-être décisive à éliminer les problèmes gastro-intestinaux, et par voie de conséquence les hémorroïdes.

Remèdes naturels contre les hémorroïdes

Pour les traitements locaux il s’agit d’utiliser des crèmes ou pommades à base de corticoïdes, il est aussi possible de se procurer des lubrifiants ou protecteurs et des préparations locales antihémorroïdaires en vente libre en pharmacie. Un changement des habitudes peut être aussi très efficace comme par exemple faire de l’exercice et limiter la prise de poids, ne pas attendre pour aller aux toilettes, modifier l’alimentation pour éviter la constipation, porter des sous-vêtements de coton, éviter les aliments qui peuvent irriter les muqueuses, éviter les efforts pouvant augmenter la pression dans les veines. Pour les autres formes de traitements, suivre les indications de votre médecin traitant est la meilleure chose à faire.

Somme toute, il est plus judicieux à l’apparition des symptômes de consulter un médecin pour une prise en charge rapide dans le but de freiner l’évolution de la maladie et pallier aux liens causals de la pathologie.

Claudia S.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents