Accueil Actualité Togo/Campagne agricole: (2 935 160 000) F Cfa mobilisés par le...

Togo/Campagne agricole: (2 935 160 000) F Cfa mobilisés par le gouvernement pour la satisfaction des producteurs

179
0

Deux milliards neuf-cent trente-cinq millions cent-soixante mille (2 935 160 000) F Cfa pour l’acquisition des stocks d’engrais NPK et Urée pour la satisfaction des producteurs tel est la somme que le Ministre en Charge de l’Agriculture Ouro Koura Agadazi a laissé entendre lors du lancement de la campagne agricole 2018-2019 de subvention d’engrais aux agriculteurs du Togo au cours d’une rencontre avec les professionnels des medias en milieu de semaine.

Le prix du sac d’engrais qui était de 13.000 passe à 9.000 FCFA.

Pour bénéficier de ces sacs d’engrais, il faut résider dans la localité concernée au moins les trois dernières années, être un agriculteur reconnu comme tel et dont l’âge est compris entre 18 et 60 ans, disposer entre 0,25 et 1 hectare de superficie cultivable sécurisée pour la spéculation éligible au projet (maïs, riz, sorgho etc.), être réceptif aux innovations, accepter d’utiliser des semences améliorées, avoir reçu la caution des autorités locales et du comité villageois ou cantonal.

Le volume de stock d’engrais attendu pour la campagne 2018-2019 est de trente-six millions six cents quatre-vingt-neuf mille cinq cents (36 689 500) tonnes.

Ces tonnes d’intrants agricoles seront distribuées, d’après le Ministre Agadazi, dans les points de vente mis en place par le gouvernement et dans toutes les préfectures du pays sur la base d’un certain nombre de critères.

Il est à rappeler que le prix moyen de vente d’un sac de 50 kg d’engrais subventionné est de neuf (9.000) FCFA contre treize (13 000) FCFA hors subvention. Le nombre de sacs par personne est limité à trois.

La campagne va durer deux semaines. Au total, deux cent quarante-quatre mille cinq cent quatre-vingt-dix sept (244 597) producteurs vont bénéficier des intrants au cours de cette campagne de subvention, a rassuré le Ministre de l’Agriculture.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here