L’UPF vers 100 milles poches de sang pour le Togo

En raison du nombre limité de collectes de sang au Togo, la session togolaise de l’Union Internationale de la Presse Francophone (UPF) s’est activée ce samedi à Lomé au Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) pour dynamiser les collectes à travers son opération dénommée « Mon sang pour une vie ».

Les journalistes réunis au sein de l’organisation de la presse francophone ont donné de leur sang et ont attiré les autres donneurs en assurant une ambiance conviviale.

À en croire Loïc Lawson, le président de l’UPF Togo cette opération dénommée « Mon sang pour une vie » sera suivie plus tard, d’une vaste campagne pour mobiliser « 100 milles poches de sang pour le Togo ».

LIRE AUSSI: Ebola en RDC : Les Togolais conviés à une vigilance plus accrue

« Nous pensons qu’après cet acte fort tenu ce 3 août par les journalistes, de nombreux citoyens vont leur emboîter les pas. Et c’est ainsi que la campagne de  100 000 poches de sang pour le Togo sera lancée  chaque année et se fera sur toute l’étendue du territoire. Au cours de cette opération, tous les Togolais se mobiliseront pour donner du sang.», croit-il fermement.

« En donnant son sang, on peut venir en aide à de nombreuses personnes. En effet, un million de patients sont soignés chaque année grâce à cet acte solidaire. Et entant que professionnel des médias, nous qui  informons sur la pénurie de sang, c’est de notre devoir de joindre l’acte à la parole d’où notre sortie de  ce samedi à travers notre organisation. », a confié Esai Edoh, Rédacteur au site d’informations Gapola.com fière d’avoir fait don de son sang.

Les besoins en sang sont constants. Il faut donc pouvoir compter sur des donneurs réguliers. Mais les donneurs représentent seulement 70 milles au moins chaque année, voire plus. Le CNTS a sans doute besoin de soutiens pareils pour venir en aide aux nécessiteux pour leur survie. Convaincre et mobiliser sont donc des missions de l’UPF Session TOGO.

Pour information, le déficit de sang enregistré chaque année, « s’aggrave » avec les périodes de vacances et surtout dans les périodes de pluie avec des enfants qui sont de plus en plus malades.

Hector N.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents