Le Projet d’aménagement des terres agricoles de la plaine de l’Oti au cœur d’un échange

Le contenu et les stratégies de mise en œuvre du projet d’Aménagement des Terres Agricoles de la Plaine de l’Oti (PATA-OTI) des zones 4 et 5 ont regroupé successivement des membres du Comité Régional d’Orientation et de Pilotage (CROP) et des autorités locales du grand Oti, les 08 et 09 août derniers à Mango au cours d’un atelier.

Ces rencontres sont portées par l’unité d’exécution du projet du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la pêche dans le cadre de la mise en œuvre efficiente du Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIASAN).

Elles visent d’une part à permettre aux différents acteurs de s’approprier les objectifs, les composantes et les résultats attendus ainsi que les stratégies de mise en exécution de ce projet dont le lancement des travaux de valorisation de la plaine de l’Oti devrait se faire dans les prochains jours.

D’autre part, ces ateliers ont pour finalité de recueillir les suggestions et contributions des membres du CROP et des autorités locales en vue de faciliter la mise en œuvre de ce projet qui in fine ambitionne l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que le niveau de vie des populations .

Le « PATA-OTI » est un projet destiné aux préfectures de la Région des savanes (kpendjal. Naki-Est ,Oti,Oti-sud, Tandjouaré) et une préfecture de la région de la kara (dankpen).

Ce projet est subdivisé en six zones pouvant être financées indépendamment et permettant d’aller vers la mobilisation des ressources nécessaires à sa mise en œuvre.
L’étude de faisabilité du projet réalisée et validée en 2013 est estimée à un cout de 72. 114 milliards de F CFA. Il vise spécifiquement, entre autres, l’intensification de la production agricole principalement le riz, l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base et l’amélioration de la gestion des ressources naturelles.

Ce projet bénéficie de l’appui financier de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), de la Banque Arabe pour le Développement Économique de l’Afrique (BADEA), du Fonds de l’OPEP pour le Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID).

Ce projet de quatre ans ambitionne à terme dans le Grand Oti pour le compte des zones 4 et 5, l’aménagement des terres agricoles irriguées ou pluviales notamment 470 ha à Faré, 305 ha à koukoumbo, 354 ha à Nali et 1 000 ha à Sadori.

Au niveau de la préfecture de Dankpen , 1 000 ha de terres seront mis en valeur. Il est aussi prévu dans ces zones des filières de productions céréalières, fruitières, maraîchères, animales et piscicoles.

Le préfet de l’Oti, le Lt Col Ouadja Manti a salué ces ateliers qui permettent aux acteurs concernés de mieux appréhender les contours de ce projet qui aura une incidence positive sur les conditions de vie des populations rurales.

Il a rendu hommage au chef de l’état Faure Gnassingbé qui s’est engagé à faire de l’agriculture, la locomotive de la relance de l’économie togolaise afin de sortir les populations de la pauvreté.

« C’est un projet ambitieux qui nécessite l’implication de tous les citoyens pour sa concrétisation. Il a invité les participants à ces ateliers, à vulgariser l’information reçue dans leurs localités pour que les populations soient au même niveau d’information pour une participation active dans l’exécution du projet. » A-t-il confié.

Pour le directeur de l’unité d’exécution du projet, Porozi Makénnibé , une meilleure exécution du projet commande l’implication de toutes les parties prenantes qu’elles aient la même vision du projet et la possibilité de faire des propositions constructives pour sa durabilité.

Le PATA-OTI est un projet intégré qui implique plusieurs ministères et secteurs d’activités. Il a précisé que la zone 4 couvre 14 localités et villages de la préfecture de l’Oti et le Projet est exécuté au profit de dix mille habitants.

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents