Koffi koumassi : « On ne peut pas limiter le financement climatique à l’engagement des 100 milliards de dollars »

Les pays développés devraient respecter leurs engagements, à savoir mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici 2020, afin d’aider les populations vulnérables les plus touchées par les effets pervers des changements climatiques. Une promesse difficile à tenir, si l’on s’en tient aux explications de Koffi afandi koumassi Ingénieur Environnementaliste et Spécialiste junior en stratégie d’adaptation au changement climatique lors d’un webinar sur les différentes opportunités de financement des projets climato compatibles.

Selon l’ingénieur Environnementaliste, par rapport au plus grand mécanisme de financement des projets climatiques c’est-à-dire le Fonds Vert, à la session de reconstitution de ce fonds en novembre 2019 à Paris, à côté des 100 milliards, le fonds n’a été reconstitué que de 9,7 milliards.

Avec cette large différence budgétaire, Koffi indique que c’est déjà compliqué de limiter le financement des projets climatiques des pays vulnérables face aux impacts du changement climatique.
Pour faire face à cela il affirme qu’il existe d’autres mécanismes de financement climatique qui se sont développées et qui peuvent être exploitées par les pays en développement.

Changements climatiques : La BOAD compte déployer plus de 380 MW d’énergie propre d’ici 2025

« Aujourd’hui le financement climatique est opéré au travers de plusieurs canaux. Nos états doivent faire en sorte de pouvoir prévoir des lignes budgétaires pour des actions climatiques au niveau national. Par exemple au Togo , au niveau des ministères que ce soit le ministère de l’environnement, des mines, de l’eau, de l’agriculture etc…il  faut qu’il existe des lignes budgétaires afin que des actions se fassent pour la résilience climatique (adaptations au changement climatique). Car tous les pays en voie de développement dans le monde entier, tous cumulées ont des émissions de gaz à effet de serre qui ne dépassent pas 0,4% de l’émission mondiale. C’est pourquoi l’accent est beaucoup plus mis sur la résilience au changement climatique. Donc nos états doivent être en mesure de pouvoir planifier des actions pour pouvoir renforcer la résilience de nos systèmes économiques, humains et infrastructures. »,a-t-il détaillé.

Mettre les ambitions climatiques des pays au service d’une reprise durable après la pandémie de COVID-19

L’expert en environnement et changement climatique conseille également que les états africains puissent se tourner vers les banques multilatérales de développement pour le financement de bon nombre de projets d’adaptation aux changements climatiques.

« Aujourd’hui la Banque mondiale dit qu’elle souhaiterait augmenter son financement en faveur du climat à 35% et ceci est une opportunité que les États doivent saisir en soumettant des projets pour bénéficier de son accompagnement. On peut citer aussi la Banque africaine pour le développement, il existe aussi des coopératives de mécanisation bilatérale comme l’AFD, la GIZ, l’OMS qui elle en particulier, finance tout ce qui est action des changements climatiques en lien avec le secteur de la santé etc… », propose t-il.

Financements climatiques: Le Togo doit faire davantage

Ce n’est que ces ensembles de canaux réunis, insiste Koffi koumassi, qui permettront aux états africains de dépasser les engagements des 100 milliards par la plupart des pays riches qui ne respectent ni leurs obligations ni leurs engagements à aider les pays en développement à faire face à ce climat plus hostile pour lequel ces derniers sont le moins responsables.

Les émissions de dioxyde de carbone augmentent de 3%par an, ce qui positionne le monde sur une trajectoire de réchauffement potentielle de 4ºC ou plus au cours du XXIe siècle. Les 100 milliards de dollars que se sont engagés à fournir les pays développés, constituent une somme considérable, mais il est probable qu’elle sera inférieure à la quantité de financements nécessaires pour l’adaptation.

kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents