Accueil Actualité Changements climatiques : La BOAD compte déployer plus de 380 MW d’énergie...

Changements climatiques : La BOAD compte déployer plus de 380 MW d’énergie propre d’ici 2025

346
0
Elie Aloko, Directeur de l'environnement et de la finance climat de (BOAD)

Afin de lutter contre les changements climatiques, la BOAD est résolument engagée. C’est ce qu’a fait savoir entre autres, le Directeur de l’environnement et de la finance climat de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), Elie Aloko, ce jeudi 10 décembre.

C’était lors du webinaire de la 3e édition du forum dédié à l’emploi des jeunes et les énergies renouvelables. Une Initiative de l’Organisation des jeunes engagés pour le Développement Durable (OJEDD), Energy Generation, Affectio Mutandi,et leurs partenaires.

En effet, si les mesures d’économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables constituent des moyens durables de lutte contre les changements climatiques, la proportion et le développement croissant des centrales de production thermique imposent leur adaptation vers une plus grande efficacité à court terme.

De fait, afin d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables, la BOAD compte sur son nouveau plan stratégique 2021-2025, dénommé « Plan DJOLIBA. »

La BOAD  consacre 80 milliards de F CFA pour le climat

Il s’inscrit dans l’Initiative Régionale pour l’Energie Durable (IRED) » qui vise, à l’horizon 2030, un taux d’accès de 100% à l’électricité dans l’UEMOA, à des prix bas et dans le cadre d’un vaste marché d’échanges d’énergie électrique intégré et harmonisé à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest. Ce marché régional s’appuie sur un partenariat public-privé dynamique.

Selon le Directeur de l’environnement, lors de son intervention, la capacité de l’Afrique à développer les énergies renouvelables et à ouvrir la voie vers une plus grande utilisation est de plus en plus évidente. Étant l’un des plus vulnérables aux changements climatiques, le continent africain prendrait d’énormes risques en se privant de cette opportunité.

« Dans un contexte africain on connaît bien les statistiques, le continent est très fort en potentiel. L’Afrique a environ 310 Gigawatts de potentiel dans l’énergie renouvelable. On sait très bien au niveau des off-grids que dans les énergies renouvelables connectées au réseau, près de 90 milliards de dollars par an sont investis dans ce secteur. L’énergie est l’un des secteurs clés de la BOAD et nous avons eu à financer déjà 78 projets d’engagements dans le secteur. », fait-il savoir.

Avant d’ajouter « Dans le secteur des énergies renouvelables nous sommes également très engagés. Actuellement nous avons une stratégie qui cible les énergies renouvelables et dans notre nouveau plan stratégique , le plan « Djoliba », nous avons des ambitions très centrées sur tout ce qui est en faveur de la lutte contre les changements climatiques dont les énergies renouvelables où nous avons l’ambition de développer plus de 380 Megawatts d’énergie propre d’ici 2025. »

« Réaffirmer la disponibilité de la BOAD à accompagner le Togo dans le développement sobre en carbone » Christian Adovelande

L’urgente nécessité de réduire les émissions de carbone rend essentiel le développement de technologies utilisant des sources d’énergie renouvelables. Mais les énergies renouvelables procurent aussi d’autres avantages, notamment la fourniture d’électricité dans des régions non reliées à un réseau central ou bien lorsque ce réseau n’est pas fiable et qu’il faut des systèmes de secours.

Les énergies renouvelables peuvent faciliter le développement économique dans les pays en développement, dont beaucoup sont bien situés géographiquement pour pouvoir exploiter le potentiel énergétique (comme ceux qui se trouvent sur des latitudes basses à fort ensoleillement.

La BOAD et le PNUD à la recherche des pistes de collaboration en faveur du développement du Togo

Pour encourager les jeunes Africains à se lancer dans ce secteur, M. Elie Aloko indique qu’il faut mobiliser le secteur financier pour qu’il soit beaucoup plus proactif dans le financement et le développement des projets et surtout mettre sur place une plateforme de garantie ainsi que de mobiliser les investisseurs institutionnels.

Il faut noter que, la 3e édition du forum dédié à l’emploi des jeunes et les énergies renouvelables au Togo et en Afrique de l’Ouest abordera tous les aspects des enjeux liés au développement des énergies renouvelables.

Hector Nammangue


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here