51 réfugiés appuyés en agriculture, en petits commerces

Cent huit (108)  personnes réfugiées ont été prévues pour être assistées à l’autonomisation économique pour le compte de l’année 2018 indique le bihebdomadaire togolais   »l’union pour la patrie ».

Selon le bilan fait par le ministère en charge de l’action sociale, à la fin du premier semestre, cinquante-un (51) réfugiés ont été appuyés à raison de trente un (31)  en agriculture, seize (16)  en activités génératrices de revenus (petits commerces) et quatre (04) en formation professionnelle.

L’indicateur de cette activité est le nombre de réfugiés bénéficiaires ajoute la même source.
Le Togo et ses partenaires assurent cette assistance. Même si les ressources se raréfient.  Courant 2017, le Togo s’est ainsi battu pour trouver des solutions durables d’autofinancement pour venir en aide à 12 588 réfugiés, dont 700 étaient à la recherche de l’asile dans le pays.

Un forum national s’est même tenu à cet effet, en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (UNHCR) qui est à l’épreuve de contraintes budgétaires pour assurer ses activités au Togo.

Ce forum se tenait à « un moment ou le HCR est en train de réduire ses opérations dans notre pays « avait expliqué Tchabinandi Yentcharé ministre de l’action sociale.

Nous devons faire face à nos responsabilités en assurant aux réfugiés la jouissance de leurs droits  « avait-elle ajouté, soulignant l’urgence d’aider les réfugiés à reconstruire leur vie dans la paix et dans la dignité.

En d’autres termes en 2017, il était dit que les contraintes financières ont poussé le HCR à réduire ses interventions au Togo alors que les 12 .558 réfugiés provenant de treize pays devraient choisir entre le rapatriement volontaire, la réinstallation dans un autre pays et  l’intégration locale.

La rédaction

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents