Togo/GIRE : Un  cadre de concertation mis en place

Un état des lieux de la mise en œuvre de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) au Togo s’est tenu ce vendredi à Lomé  avec le retour d’expériences sur les différentes actions de GIRE au Togo.

En effet, la  GIRE est un processus en constante évolution et amélioration. Au niveau national, conscients des enjeux locaux de l’eau, les gouvernants se sont engagés, dès ses débuts, sur le concept GIRE pour une gestion durable et la protection des ressources en eau nationales. Le cadre juridique et réglementaire national constitue une preuve de cet engagement national avec l’adoption respectivement de la loi portant code de l’eau, du plan d’actions national de GIRE, de la politique nationale de l’eau…

Dès lors, et même s’il existe encore des points d’amélioration et des compléments à apporter au cadre actuel, les éléments de base pour l’utilisation, la gestion et la protection des ressources en eau sont connus.

Journée Mondiale de l’eau 2022 : Les  Ressources en  eau sont présentes, mais méconnues au Togo

Sur cette base, plusieurs acteurs (étatiques ou non) interviennent dans les différents bassins du pays pour une meilleure gestion des ressources en eau. Malheureusement, ces acteurs ne se connaissent pas et ne connaissent pas leurs différentes initiatives. Il n’existe aucune réflexion commune sur les approches d’intervention, les difficultés rencontrées mais aussi les bonnes pratiques pouvant faire objet de réplication/capitalisation

Vue partielle de la rencontre

Raison pour laquelle, les acteurs de GIRE au Togo se sont prêtés à cet exercice lors d’une séance de travail dans le cadre de l’étude de faisabilité d’un projet pilote de gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) du bassin versant du lac Togo, mise en œuvre par le GRET (Groupe de Recherche et d’Echanges Technologiques) et la Direction des Ressources en Eau (DRE) du Ministère de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise du Togo.

« Notre objectif  en organisant cette séance de travail, c’est de pouvoir échanger avec d’autres acteurs qui interviennent sur le même contexte sur d’autres bassins au niveau du Togo pour apprendre de leur expérience. Il s’est agi de capitaliser sur les bonnes pratiques et arriver à les implémenter dans le cas de nos différentes activités. », a affirmé Flamay AHIAFOR , le Chef projet GIRE au GRET TOGO.

Aussi a-t-il ajouté « Il s’est agi d’essayer de se connaître et créer un cadre de concertation pour voir comment opérationnaliser la GIRE a quelle échelle  et comment y prendre. C’est le vrai sens de la rencontre de ce jour que nous tenons. Il faut dire qu’avec la  GIRE les différents usages de l’eau  se fassent de façon concerter plutôt que sectoriel. Chaque acteur utilise de l’eau à leur niveau sans forcément savoir le besoin des autres acteurs. Raison pour laquelle, la  GIRE vient mettre en place ce cadre concerté pour le bon partage des ressources en eau.»

Commune Est Mono 3 : Qui pour aider les  populations de Nyamassila à accéder à de l’eau potable ?

Pour information, le  Togo dispose des ressources en eau (souterraines et de surface) relativement abondantes, quoiqu’inégalement réparties sur le territoire. Ces ressources en eau sont réparties en trois principaux bassins à savoir le bassin de l’Oti qui s’inscrit dans le bassin de la Volta et qui représente près de 45% du territoire national, le bassin du Mono partagé entre le Togo et le Bénin et qui représente environ 35% du territoire et le bassin du lac Togo qui fait 20% du territoire national.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents