Commune Est Mono 3 : Qui pour aider les  populations de Nyamassila à accéder à de l’eau potable ?

Les habitants de Nyamassila souffrent du manque d’eau potable. Dans cette localité située dans la Commune EstMono3 (Région des plateaux au Togo), l’eau potable est une denrée rare.  La seule source d’eau se trouve  dans des carrières. Ils doivent  creuser pour avoir de l’eau.

Selon les informations que nous avons recueillies,  les habitants parcourent  de longues distances pour chercher de l’eau dans les villages voisins. Et  dans les carrières , l’eau est d’une qualité douteuse.

des jeunes filles à Nyamassila vivant avec atrocité la situation du manque d’eau

« L’eau est devenue une denrée rare dans cette localité, et c’est une situation difficile. La mairie a eu même à contacter la SP Eau ils sont venus pour la prospection et la construction d’un château d’eau mais ils n’ont pas trouvé de nappe d’eau. », déplore un riverain de la localité.

Pour les habitants de Nyamassila, seule une action salvatrice du gouvernement à travers une adduction d’eau moderne et une multiplication des système pompes villageoises, leur permettra de pousser un « ouf » de soulagement.

Des gourdes à eau réutilisables dans la commune Binah2

Leur cas n’est qu’une portion isolée d’un problème à plus large spectre déjà diagnostiqué par le Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF).

Et pourtant les conséquences du manque d’accès à l’eau et aux services essentiels comme l’hygiène ou l’assainissement sont nombreuses.

 Le manque d’accès durable à l’eau provoque une exploitation sauvage de la ressource avec un impact environnemental qui, dans certains cas, peut devenir irréversible. Les communautés sans infrastructures (EHA)  Eau Hygiène et Assainissement et sans sensibilisation à l’hygiène ont une résilience et une résistance mineures aux catastrophes.

 Les services EHA sans résilience et résistance adéquates aux catastrophes peuvent contribuer aux risques sur la santé (ex. latrine inondée). Les communautés sans infrastructures EHA et sans sensibilisation à l’hygiène sont affectées par les maladies hydriques et surchargent les centres de santé.

Au Nord du Togo, les habitants de Gbentchal sont exposés à des maladies hydriques

 Les centres de santé sans infrastructures EHA deviennent des endroits à haut risque d’infections. Sans infrastructures EHA et sans sensibilisation à l’hygiène, la diarrhée génère une mauvaise absorption des nutriments, un affaiblissement immunitaire et peut entraîner la malnutrition.

 Sans infrastructures EHA et sans sensibilisation à l’hygiène, la production de nourriture (abattoir, restaurants, cantines, cuisine domestique…) devient une source de maladies.

La rédaction

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents