ODD5 : Les services d’assainissement insuffisants augmentent la charge de travail des femmes

Des cuisinières inefficaces, une alimentation en eau non potable, des services d’assainissement insuffisants et des transports inadéquats augmentent la charge de travail des femmes, tout comme le manque d’éducation et de soins durant la petite enfance, de soins  à long terme et d’accès à la protection et aux services sociaux. Lit-on dans le rapport d’alerte 2019 sur le point 5 des  Objectifs de développement durable  (ODD 5)  qui indique la particularité de  parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles

Ce problème selon le document  est aggravé par des conceptions traditionnelles du rôle des femmes dans la société. Lorsque les femmes prodiguent des soins et effectuent des tâches domestiques, elles disposent de moins de temps pour effectuer un travail rémunéré, s’éduquer et avoir des loisirs et sont encore plus défavorisées sur le plan socioéconomique.

LIRE AUSSI: Togo/hausse du prix de l’eau : Les industries minières s’acquitteront d’une redevance de 100 FCFA HT/m3

À la maison, au travail et dans la vie politique, les femmes ne participent souvent pas à la prise de décisions. Au 1er janvier 2019, la représentation des femmes dans les parlements nationaux se situait entre 0% et 61,3%, avec une moyenne de 24,3% ; soit une augmentation de 5 points de pourcentage depuis 2010. Dans 103 pays et zones disposant de données, la représentation des femmes dans les organes délibérants locaux élus a varié de moins de 1% et s’est rapprochée de la parité à 50%, avec un taux médian de 26%.

La représentation des femmes dans les administrations locales est de 40% ou plus dans seulement 15 pays et zones.

Lorsque des quotas en fonction du sexe sont prévus par la loi, des proportions significativement plus élevées de femmes sont élues tant au niveau national que local.

Les pays ayant une plus grande proportion de femmes dans les administrations locales ont généralement  une plus grande représentation de femmes au parlement.

Dans le secteur économique mondial, on observe une tendance à la hausse de la proportion de femmes occupant des postes de direction. Depuis 2000, cette proportion a augmenté dans toutes les régions et groupements de pays, sauf dans les pays les moins avancés. Cependant, ce taux reste anormalement faible. Les femmes représentaient 39% de la population active en 2018, mais détenaient seulement 27% des postes d’encadrement.

Ce manque de pouvoir de décision se traduit aussi dans les ménages. D’après des données portant sur 51 pays, seulement 57% des femmes âgées de 15 à 49 ans, mariées ou en couple, prenaient leurs propres décisions en matière de relations sexuelles, d’utilisation de contraceptifs et de soins de santé.

Il est essentiel pour l‘autonomisation et le plein exercice de leurs droits en matière de procréation que les femmes et les filles puissent prendre les décisions qui les concernent et être en mesure d’agir en conséquence.

La rédaction

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents