Le premier Rapport sur l’état de l’Environnement du Togo validé

Le premier Rapport sur l’État de l’Environnement du Togo (REET) a été validé par des cadres de certains ministères de l’administration publique et institutions de la République lors d’un atelier national tenu du 26 au 28 décembre derniers  à Notsè. Nous rapporte nos confrères de l’Agence Togolaise de Presse.

Les confrères indiquent que le rapport ainsi validé servira d’outil permettant d’avoir une vue globale sur le secteur afin d’orienter les actions des décideurs et de faciliter l’accompagnement des partenaires dans une perspective de développement durable.

Organisé par le ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature à travers l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) en collaboration avec le Projet d’Amélioration du Système d’Information Environnementale au Togo (PASIET), l’initiative a bénéficié de l’appui financier des Fonds Fiduciaires de la Coopération Economique Corée-Afrique (KOFAEC) à travers la Banque Africaine de Développement (BAD).

LIRE AUSSI: Togo/Environnement: La liste des produits chimiques mise à disposition des services de douanes d’ici janvier 2020

Les  participants ont examiné le contenu du rapport au cours des travaux  qui traite, entre autres de la gouvernance environnementale, des  perspectives, des terres, de  la gouvernance foncière, des mines, de l’énergie, des établissements humains et du  cadre de vie.

 Il évoque aussi l’environnement marin et côtier, les ressources en eau, les risques et catastrophes, la vulnérabilité et la gouvernance climatique, la biodiversité et les services éco systématiques, le contexte biophysique et socio-économique.

La cérémonie d’ouverture des travaux de cet atelier a été présidée par le directeur de cabinet du ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, Dr Kudadzé Kodzo, représentant son ministre de tutelle.

C’était en présence du préfet de Haho,Tchangani Awo. Le Dr Kudadzé a rappelé aux participants qu’au niveau régional africain, le Togo est un pionnier dans la consécration de l’environnement dans les options de développement national.

La preuve, selon lui, en est que, déjà en 1988, il était le deuxième pays africain après le Sénégal à intégrer les préoccupations environnementales dans ordonnancement juridique à travers la loi n° 88-14 du 3 novembre 1988 instituant le code de l’environnement.

Il a souligné l’importance de ses assises dont la finalité est de valider le premier REET qui compte pour le gouvernement togolais dans la mise en œuvre du Plan national de développement (PND).

Auparavant, le directeur général de l’ANGE, Adadji Koffi Efanam, avait souligné le fait que la problématique du développement durable a toujours été au centre des préoccupations des plus hautes autorités du pays depuis plusieurs années.

Ce qui témoigne de l’intérêt que le gouvernement accorde aux questions de statistiques environnementales et au suivi des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Il a, à cet effet, invité les participants à une bonne réflexion sur le rapport, à faire des observations et à prendre en compte les préoccupations de toutes les parties prenantes afin de parfaire ce document très important pour le pays.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents