Gestion des risques environnementaux : le plan de gestion des déchets biomédicaux bientôt revisité

La Direction de l’Hygiène et de l’Assainissement de base, avec l’appui financier de la Banque Mondiale à travers le Projet d’Appui aux Services de Santé Maternelle et Infantile et de Nutrition(PASMIN) et l’appui technique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a procédé à la réactualisation du Plan Stratégique de gestion des déchets de soins médicaux (2014-2017).

Cette réactualisation  a abouti au Plan Stratégique 2016-2020, qui repose sur quatre axes stratégiques essentiels et 17 actions prioritaires en adéquation avec les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Mais, toujours soucieuse des conditions et de la qualité de vie de sa population, l’autorité publique envisage de retourner à ce dernier plan, dans le but clairement évoqué de permettre de prévenir et de gérer les impacts et risques environnementaux et sociaux et sanitaires potentiels liés à la production de déchets biomédicaux dans le cadre de la mise en œuvre dudit Projet.

Avec l’appui financier de la Banque Mondiale, on compte officiellement, recourir aux services de consultants.

De façon spécifique, il s’agira de : faire l’état des lieux de la mise en œuvre actuelle du Plan existant avec une évaluation documentée des Réussites Échecs (RE) et Forces-Contraintes (FC) ; déterminer la problématique de la gestion des déchets biomédicaux ; identifier les besoins de réglementation spécifique (Normes, procédures,standards, etc. …) du secteur ; identifier des besoins spécifiques de renforcement de systèmes de gestion techniquement et économiquement viables, pour les formations sanitaires concernées par le Projet ; caractériser les déchets biomédicaux ; déterminer l’organisation de la prise en charge des déchets biomédicaux ; évaluer au niveau environnemental et sanitaire les systèmes de traitement/élimination en cours ; proposer un Plan d’action de gestion des déchets biomédicaux avec toutes le dispositions et arrangements institutionnels de mise en œuvre (rôles et responsabilités à différents niveaux de mise en œuvre) ; indiquer clairement le rôle réaliste que peut jouer le secteur prouvé de façon viable dans le domaine de la gestion des déchets.

Pour information à l’instar des autres pays de la sous-région ouest africaine, le Togo fait face à la production croissante des déchets médicaux due à l’augmentation du nombre de structures sanitaires, des taux de fréquence et des interventions des programmes/Projets de santé.

Face à cette situation, le pays a consenti des efforts en vue d’une meilleure gestion des déchets médicaux. Ainsi, depuis 2009 , un certain nombre d’interventions ont été menées à savoir l’évaluation en matière de gestion des déchets médicaux, la dotation en incinérateurs, matériels et équipements dans des formations sanitaires, l’élaboration des  plans , guides et autres outils de gestion des déchets médicaux, la formation des acteurs, la révision du Plan d’action de gestion des déchets 2010-2014 transformé en Plan Stratégique 2014-2017.

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents