Accueil Actualité Économie: Et si les parlementaires Togolais prenaient l’exemple de leurs homologues africains

Économie: Et si les parlementaires Togolais prenaient l’exemple de leurs homologues africains

948
0

Vouloir connaître dans les moindres détails ce que perçoivent les parlementaires Togolais est un exercice bien fastidieux. Cependant dans le lot des parlementaires africains qui engrangent des sommes mirobolantes, bon nombres luttent pour l’amélioration de la gestion de leur pays en réduisant considérablement leur salaire. Qu’en est -il ,des parlementaires du Togo?Un pays en proie des besoins prioritaires sociales?

Les élus au Togo ont beaucoup d’avantages dues au réaménagement les ayant permis d’être plus présent sur le terrain avec l’assurance de leurs responsabilités. Le député Togolais toucherait en moyenne près de 1 000 000 FCFA. À cette somme mirobolante, s’ajoute des primes d’installation,une assurance maladie et leur famille. En dehors d’une pension de retraite avoisinant le similaire appointement.

Le parlement Togolais très loin de leurs homologues africains

Pendant que le Togo s’arroge le privilège de détenir les députés les mieux payés d’Afrique, au Burkina Faso,les députés qui touchaient jusqu’en décembre 2015 un salaire mensuel brut de 1 200 000 FCFA ont décidé de réduire leur salaire en janvier 2016 pour permettre à leur pays d’aller vers une meilleure gestion.

De 1 200 000 FCFA, le salaire mensuel brut est revenu à 96 0397FCFA et rapproche un peu plus la nouvelle législature et la population dans un pays où près de 48% des Burkinabés vivent sous le seuil de la pauvreté.

Les députés burkinabés sont finalement passés de 153 9250 FCFA à 650 000 FCFA,en termes de salaire cite le nouveau Grand Mag Afrique.

Face à cette situation,divers acteurs que ce soit de la société civile ou du domaine politique au Togo s’indignent.

“Les parlementaires de l’opposition togolaise pendant plusieurs mandats n’ont pas pu proposer des lois qui puissent aider à revaloriser la situation salariale des Togolais avec une certaine fermeté.” indique Eli Goka, journaliste politique Togolais,la veste moyenne,le pantalon trop court,son sac à la main.

En dépit de la hausse des revenues mensuelles des députés Togolais qui normalement pourrait assumer des charges sociales aucun changement ne s’est opéré.

Et pour lui d’ajouter, “Malgré l’amélioration de leurs salaires, aucuns d’entre eux ne pensent faire un acte de réduction de leurs primes pour pouvoir assumer des charges sociales avec. En tout cas, il nous faut des réformes profondes.” Grogne t-il.

Pascal Edoh Agbove,le représentant de l’organisation de la société civile indique que les rémunérations ne sont pas vraiment la seule source des réformes qui peuvent s’opérer dans les besoins sociaux des Togolais.

“À mon avis, les rémunérations des députés ne sont pas trop pour empêcher l’État de subvenir convenablement aux besoins sociaux de base de la population. Le problème est ailleurs. C’est plutôt l’allocation irrationnelle des ressources et la corruption généralisée qui sont à la base de gaspillage des ressources de l’État. Si les députés sont bien payés, c’est une manière de les motiver afin qu’ils soient exempts de corruption.” témoigne t-il.

Il faut noter que les honorables au Niger ont droit à une rémunération fixe de 650 000 FCFA selon une note gouvernementale portant sur les indemnités et avantages parlementaires notamment la suppression qui gonflaient le revenu des élus.

Hector Nammangue


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here