Au 53ème Jeudi J’ose du FAIEJ, Adamas Koudou apprend aux jeunes entrepreneurs à transformer leurs difficultés en opportunités d’affaires

Une fois encore, la tradition a été respectée  ce jeudi 12 mars, deuxième jeudi du mois, par le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ). La tenue du 53ème numéro de la plateforme ‘’Jeudi,  J’ose’’ à la maison des jeunes d’Amadahomé été effective.

Plusieurs conseils ont été prodigués par  Adamas koudou, le Directeur général de Bio-Afrique aux jeunes entrepreneurs afin qu’ils s’approprient les éléments fondamentaux pour s’en sortir en cas de difficultés.

« L’entrepreneuriat est un long chemin semé d’obstacle. Préserver la motivation du début n’est pas facile. Les problèmes surviennent rapidement et les surmonter peut être difficile. Cependant, il y a un lien intrinsèque entre les difficultés et les facilités. Et j’ai fait comprendre à mes chers frères et sœurs entrepreneurs que tant qu’on ne se fait pas cette idée, on ne peut pas aller loin selon nos ambitions et notre vision d’entreprendre. », explique-t-il.

Avant de poursuivre   » le plus important est de reconnaître que toutes les difficultés doivent être maîtrisées.  Il n’y a pas de formule magique a utilisé l’important est de se former un mental d’acier. Il faut que l’entrepreneur sache qu’il est né pour briller et donc qu’en dépit des difficultés, il doit tout tant relativiser et avancer. »

LIRE AUSSI: Togo /Jeudi J’ose  : Les jeunes entrepreneurs de Dapaong ne marcheront plus en rang dispersé

Le promoteur du Thé de Kinkéliba a indiqué que l’autre inconvénient d’un entrepreneur est de se retrouver seul face aux problèmes qu’il peut rencontrer.

Et de conseiller « Face à cela la seule solution idéale est le réseautage. Allez à la rencontre de leurs pairs et échangez avec eux. L’élargissement de leur réseau va leur permettre non seulement de socialiser, mais également d’apprendre sur les embûches que ces derniers ont rencontré. Cela pourrait même leur permettre d’éviter de commettre certaines erreurs. »

D’une manière attentionnée et interactive, certains participants ont partagé avec l’assemblée leurs défis et challenges.

Et pour Agbenohevi  Denise, jeune étudiante, entrepreneur intervenant dans la transformation des engrais bio, au début de ses activités c’était difficile. Elle raconte qu’il lui est arrivé même d’abandonner, mais avec les exhortations du coach Koudou, elle compte reprendre surtout avec l’amour qu’elle a pour la nature.

« Au-delà des convictions personnelles, l’entrepreneur a besoin des motivations et ce sont ces motivations qui constituent le moteur de l’avancement ou progression de son entreprise » a précisé Salako Joël, Responsable de Reference BMJ Groupe service.

Pour information, le thé  Kinkéliba dAdamas Koudou est accessible à toutes les bourses. Avec 2000 F  CFA on peut se procurer la boite de 25 sachets ; celle de 3 sachets à 200 F CFA, 7 sachets à 500 F CFA, 12sachets à 950 F CFA.

Edem k.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents