Créer un environnement calme, sain et frais, le rêve d’Essiomle Yaovi

Essiomle Yaovi, la cinquantaine en plus d’être économiste est un passionné de l’environnement. Loin de n’être qu’une simple passion, ce dernier a consacré à la nature, toute sa vie. Il l’a d’ailleurs illustré avec la création du centre « Latekana », situé à 30 kilomètres de Kpalimé.

A l’heure de l’urgence climatique, de l’effondrement de la biodiversité, des crises sanitaires et guerres, ce centre se fixe pour objectif de répondre aux enjeux environnementaux actuels et favoriser l’autosuffisance alimentaire.

Interrogé par Vert-Togo lors d’une formation dans le centre avec les professionnels des médias ce lundi, le promoteur explique que le premier besoin de l’homme, c’est la nourriture. D’où ce cadre de vie en symbiose avec l’environnement qu’il a fondé.

« Créer un environnement calme, sain et frais et ceci en contact avec la nature a toujours été ma vision et mon engagement. Aujourd’hui, cet objectif est atteint. Notre centre est implanté sur 60 ha et nous avons des plantations de cocotiers, d’orangers, de bananes plantains, d’anacardiers, de citronniers. Une association d’arbres fruitiers qui respectent une certaine distance, pour avoir de l’ombrage dans nos champs et des fruits comestibles. », a-t-il confié.

Togo :  Protéger l’environnement en optant pour des emballages biodégradables

L’arbre dans l’agrosystème

Selon M. Essomle, que ce soit avec la vision agroforestière ou agroécologique, l’arbre apparaît intimement lié à la pérennité du système agricole et de son fonctionnement.

L’arbre contribue à l’atténuation du changement climatique de deux façons. Il stocke davantage de carbone dans le sol qu’une culture annuelle ou maraîchère, par exemple, notamment par la profondeur d’enracinement. Il modère également les excès de lumière et de température en dessous de sa frondaison, fréquents en période estivale et favorise ainsi, à condition de respecter des distances minimales entre plantes, le bon fonctionnement des cultures.

L’agro écologie : une réponse aux défis environnementaux

A la question de savoir, en quoi son centre promeut l’agro écologie, le promoteur répond, que face aux défis environnementaux majeurs, le développement des pratiques agroécologiques permettra de réduire les impacts néfastes dus à l’agriculture intensive.

« L’agro écologie, c’est une technique que nous avons appris depuis la nuit des temps. Nos parents vivaient de cueillette parce que dans la forêt il y avait tout. Aujourd’hui je veux juste reproduire ce que mes parents m’ont appris. Les gens ont certes détruit, mais nous essayons de reconstruire l’écosystème en évitant le recours aux intrants de synthèse néfastes pour la biodiversité, la qualité des sols et de l’eau. », a-t-il affirmé.

Togo : Des toiles à peinture écolo à base de déchets, une innovation signée Atchou K. Ewouga

Aussi a-t-il précisé « L’agro écologie, pour moi, c’est de permettre à ce que l’environnement nous donne ce que Dieu a prédestiné pour nous. Que le cadre de vie soit reposant et que nous écoutons la nature, c’est-à-dire le chant des oiseaux. »

Edem Kolani

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents