Accueil Actualité Togo : Des toiles à peinture écolo à base de déchets, une...

Togo : Des toiles à peinture écolo à base de déchets, une innovation signée Atchou K. Ewouga

247
0
l’éco-entrepreneur togolais Atchou Kodjovi Ewouga

Créer des supports d’art moins coûteux que la toile pour les artistes-peintres avec des déchets ? Oui, c’est possible ! C’est le pari de l’éco-entrepreneur togolais Atchou Kodjovi Ewouga, spécialiste en valorisation de papiers usés, en alliant recyclage et créativité. Il donne ainsi une seconde vie au papier journal.

« Chaque année, ce sont des tonnes et des tonnes de papier qui sont jetées alors qu’il serait facile et possible de leur donner une nouvelle vie. », raconte-t-il. À son siège, l’éco entrepreneur en a fait une méthode de fabrication artisanale. Une activité, facile et peu onéreuse, qui permet d’appréhender le recyclage du papier.

« Une fois que les papiers sont collectés, on les reconditionne, on les mets dans une bassine pour en faire une pâte. Nous sortons toutes les impuretés, et une fois la pâte obtenue, on la met sur un plateau pour avoir la dimension souhaitée et l’épaisseur que nécessite la commande du tableau d’art en question. », explique-t-il.

Togo : Green Light propose des sacs d’un nouveau genre, une alternative aux sacs plastiques noirs

Et de préciser, « Les tableaux sont obtenus à partir de la déshydratation de la pâte humide qui prend habituellement 3 à 4 semaines, une fois exposée au soleil. Après avoir obtenu les panneaux secs, le reste est au niveau des artistes peintres. »,

Conçues à partir de déchets en papier et carton au travers de techniques manuelles de recyclage, ces supports servent efficacement aux artistes peintres. Des tests menés sur leur durabilité ont montré qu’elles peuvent résister au moins une année académique avant d’être transformés et réutilisés à d’autres fins.

Les prochaines étapes, selon l’entrepreneur, seront consacrées à l’identification d’un processus moléculaire pouvant la rendre résistante à l’eau ainsi que la fabrication à l’échelle industrielle afin d’atteindre un plus grand nombre à un moindre coût. Grâce à cette activité, les déchets papiers, autrefois jetés ou brulés, sont désormais valorisés.

Il faut noter que l’intégration de déchets de papier ou de carton dans la fabrication de la pâte permet d’économiser du bois, de l’énergie et 90 % d’eau dans son cycle de production.

Edem Kolani


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here