Accueil Actualité Thierry Téné : « En Afrique, de nombreuses entreprises sont loin...

Thierry Téné : « En Afrique, de nombreuses entreprises sont loin de respecter les lois environnementales »

99
0
Thierry Téné , le directeur général du cabinet Afrique RSE

Dans le contexte africain, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) renvoie au respect de l’ensemble des lois sociales, fiscales, environnementales, industrielles et économiques par une entreprise. En d’autres termes, l’entreprise doit dialoguer avec ses parties prenantes (clients, prestataires, salariés, fournisseurs, etc.) afin de répondre à leurs attentes.

Cependant en  Afrique de nombreuses entreprises sont loin de respecter ces différentes législations, a annoncé Thierry Téné , le directeur général du cabinet Afrique RSE (responsabilité sociétale des entreprises) à l’issue d’un entretien accordé à nos confrères d’ Afrik 21.

Le premier responsable du cabinet Afrique RSE (responsabilité sociétale des entreprises) a indiqué que du  point de vue environnemental, une entreprise engagée RSE doit bien évidemment réduire son impact environnemental en termes de bruits, d’émission de gaz à effet de serre, de pollution par les déchets solides, liquides, gazeux, etc.

1er Sommet sur la RSE : de nombreux engagements pris, prochain rendez-vous en octobre 2021

« L’entreprise engagée RSE doit pouvoir transformer les contraintes environnementales en opportunités économiques. Par exemple, en réduisant sa consommation d’électricité ou d’eau, une entreprise réduit de fait ses coûts économiques. », a-t-il affirmé.

Quant à la question de  l’engagement des entreprises à atteindre la neutralité carbone. Il répond qu’il faut avant  tout rappeler que tous les pays africains ont signé l’accord de Paris de 2015 sur la réduction des gaz à effet de serre, même si le continent n’émet en fait que 4 % des émissions mondiales de CO2.

Et pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les entreprises, il faut d’abord réaliser un bilan carbone, ensuite mettre en place les actions correctives.

 “Maintenant, comme il y’a des émissions qu’on ne pourra jamais éviter (les émissions incompressibles), on va réaliser cette compensation qui nous mène vers la neutralité carbone.”

TOGOCOM s’allie au Groupe Africa Global Recycling (AGR) pour l’environnement et le développement local dans la commune des Lacs 1

« Quasiment tous les grands groupes internationaux sont engagés dans la neutralité carbone ce qui a des répercussions au niveau de leurs filiales en Afrique. On peut notamment évoquer le cas d’Orange qui vise la neutralité carbone à l’horizon 2040. Par ailleurs, de nombreux groupes pétroliers à l’instar de TotalÉnergies se détournent progressivement du pétrole et je regrette que les États africains ne perçoivent pas ces risques. », explique-t-il.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here