Accueil Actualité RESADE: les acteurs font le bilan des activités de 2020 et définissent...

RESADE: les acteurs font le bilan des activités de 2020 et définissent les perspectives

110
0

La mise en œuvre du projet d’amélioration de la résilience agricole à la salinité par le développement et la promotion de technologies adaptées aux producteurs vulnérables (RESADE) se poursuit au Togo.

Les résultats des activités réalisées dans le cadre de ce projet en 2020 ont été partagés mercredi à Lomé au cours d’une réunion avec les différentes parties prenantes. De même, des échanges ont été menés sur la préparation des activités à réaliser au cours de l’année 2021.

Le projet RESADE est initié par le Centre international pour l’agriculture biosaline (ICBA) et cofinancé par le FIDA et la BADEA pour quatre années. Il vise à améliorer la sécurité alimentaire et à réduire la pauvreté chez les petits agriculteurs, en particulier les femmes dans les zones touchées par la salinité en Gambie, au Libéria, en Sierra Leone, au Botswana, au Mozambique, en Namibie et au Togo.

Au Togo, le projet a été lancé en avril 2019 et est mise en œuvre par l’ITRA. Plusieurs activités ont été réalisées au cours de l’année 2020.

Il s’agit notamment de la réalisation de la monographie du système de production agricole, de l’étude sur l’état des lieux de l’irrigation, de la carte de salinité de la région de la Kara et de la centrale avec des tests de variétés de riz tolérant à la salinité.

On enregistre également la construction des sites de bonnes pratiques, l’étude socio-économique de base de la préfecture de l’Avé, précisément à Assahoun où un site de démonstration a été mis en place.

De même, il y a eu la collecte des données sur des indicateurs de vulnérabilité, la collecte des données météorologiques du Togo avec la collaboration de la direction de la météorologie nationale et la collecte des données sur la salinité des eaux dans la région maritime.

Toujours en 2020, un site a été construit à Atti Apedokoe (Assahoun), des forages et un dispositif d’irrigation goutte-à-goutte ont été mis en place pour pouvoir tester les différentes technologies qui sont programmées sur ce projet.

En ce qui concerne le renforcement des capacités, il y a eu des formations pour des coordonnateurs sur la gestion financière et l’élaboration de rapports financiers. Une réunion technique du comité de pilotage été aussi organisée aussi avec les chercheurs de l’ITRA pour la visibilité des activités réalisées sur ce projet.

“Avec le problème foncier qui est récurrent aujourd’hui, il arrivera un moment où des gens ne pourront plus se déplacer de zone en zone pour chercher des lieux favorables pour l’agriculture. S’ils font face au problème de salinité, ils doivent chercher des solutions adaptées à leurs zones. C’est ce que nous sommes en train de faire sur ce projet pour pouvoir permettre aux producteurs de produire et de faire face aux problèmes de l’insécurité alimentaire. Et la prochaine étape sera les régions de la Kara et centrale où nous allons également mettre en place des sites de démonstration”, a indiqué Yao Lombo, Directeur général de l’ITRA.

De son côté, la coordonnatrice du projet, Chantal Goto a indiqué que la salinité des sols est causée par des pratiques d’irrigation inappropriées (utilisation excessive d’engrais, irrigation entraînant une saturation en eau) qui conduisent à l’engorgement et à l’intrusion d’eau de mer dans les sols agricoles des zones côtières.

“La salinité des sols a des conséquences désastreuses pour l’agriculture. Elle provoque une baisse de la production agricole et à l’abandon des terres, et reste une contrainte d’intensification des cultures et un facteur de risque pour la sécurité alimentaire”, a-t-elle ajouté.

Procédant à l’ouverture des travaux, la secrétaire générale du ministère en charge de l’agriculture, Hélène Bali a invité les participants à œuvrer pour que des propositions qui seront issues de la rencontre puissent contribuer davantage à résoudre le problème de salinité des sols au Togo.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here