Afrique /Restauration écologique : L’AFD lance un appel à projets

L’Agence française de développement (AFD) lance un appel à manifestation d’intérêt de recherches sur le « passage à l’échelle des solutions fondées sur la nature et la restauration écologique de grande ampleur ». Cette initiative couvre plusieurs pays africains. L’appel à projets est ouvert jusqu’au 4 février 2022

L’Agence française de développement (AFD) lance un appel à manifestation d’intérêt de recherches sur le « passage à l’échelle des solutions fondées sur la nature et la restauration écologique de grande ampleur ». Cette initiative couvre plusieurs pays africains. L’appel à projets est ouvert jusqu’au 4 février 2022.

L’appel à manifestation d’intérêt de l’Agence française de développement (AFD) s’inscrit dans le cadre du programme de recherche sur la biodiversité “Favoriser le développement d’une économie pro ‐nature” (Ecopronat). Cette initiative vise le développement de connaissances et de méthodologies en vue d’intégrer la biodiversité dans les politiques et différents secteurs d’intervention du groupe AFD, la mobilisation de ressources financières et le renforcement des capacités.

L’appel à projets ouvert jusqu’au 4 février 2022 concerne plusieurs domaines liés au développement dans les pays africains, notamment l’agriculture, y compris la foresterie et l’élevage. Les projets portant sur l’aménagement du territoire susceptible d’être validé par l’AFD auront nécessairement un lien avec les enjeux de développement des infrastructures, de consommation de l’espace et d’artificialisation des sols. L’appel à manifestation d’intérêt couvre également le développement urbain.

Selon l’AFD, le présent appel à manifestation d’intérêt permettra de présélectionner des intentions de recherche particulièrement prometteuses, dont les porteurs seront invités à développer ensuite, lors d’une deuxième phase, une proposition complète pour sélection finale. Au moins quatre projets seront sélectionnés au bout du processus. L’initiative concerne des universités et centres de recherche, des organisations non gouvernementales (ONG), des fondations privés, des centres de recherche internationaux, des entreprises (dont des bureaux d’études et consultants individuels).

Toutefois, ces organisations devront rendre publique la totalité de leurs travaux de recherche. L’AFD alloue 890 000 euros à cet appel à projets, à raison de 225 000 euros pour la réalisation de chaque projet de recherche sélectionné. L’initiative concerne tous les pays d’intervention de l’AFD, avec une priorité non exclusive donnée aux pays éligibles à l’initiative Biodev 2030 qui vise la préservation de la biodiversité et la restauration des écosystèmes dégradés. En Afrique, l’appel à projets couvre le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, l’Éthiopie, le Gabon, la Guinée, Madagascar, l’Ouganda, le Sénégal et la Tunisie.

Pour plus d’informations sur l’appel à manifestation d’intérêt de l’AFD, cliquez ici.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents