Aboulaye Abbas : « L’éclairage public qui ne s’allume pas est inutile »

Le Directeur, général des énergies et responsable du CGREP, Aboulaye Abbas, a indiqué que l’éclairage public n’est plus seulement sur le réseau conventionnel de la CEET, mais aussi sur le déploiement des lampadaires solaires. Apprend-on du bihebdomadaire togolais l’Union pour la Patrie.

À en croire le Directeur général des énergies, en dépit de 1 franc Cfa, les collectivités territoriales éprouvent des difficultés à solder les factures des éclairages publics.

« Les différentes rencontres avec les préfets vont permettre d’envisager de nouvelles mesures pour augmenter l’extension du réseau électrique dans les autres localités et de trouver des voies et moyens pour la durabilité et la maintenance de ces éclairages publics » a-t-il laissé entendre.

Lire aussi: Les jeunes de l’ONG PAGE VERTE et ceux du lycée rousillon en pleine immersion en Côte d’Ivoire

Et de poursuivre « L’éclairage public est un gage de sécurité et participe à promouvoir le tourisme. En effet, les étrangers ne sont pas attirés par une ville non éclairée. Encore moins les autochtones qui, la nuit tombée, se barricadent dans leurs maisons. »

Et de préciser « L’éclairage public qui ne s’allume pas est inutile. Il faut donc l’entretenir, faire la maintenance, et même l’étendre »
L’augmentation se justifie aussi par le fait que le CGREP n’arrive pas à percevoir tous les fonds, ce qui complique la tâche sur le terrain.

Le Directeur général des énergies et responsable du CGREP, Aboulaye Abbas

En effet, selon un arrêté interministériel signé par les ministres Sani Yaya, Dèdèriwè Ably- Bidamon, Kodjo Sevon-Tepe Adedze et Payadowa Boukpessi, le 1er mars dernier , «la redevance pour participation aux charges d’éclairage public, instituée par l’arrêté interministériel du 26 novembre 2010, est modifiée comme suit : pour les clients en baisse tension, 5 FCFA par kilowattheure facturé ; pour les abonnés moyenne tension et de la zone franche, 6 FCFA par kilowattheure facturé».

Il faut noter que la facturation et la collecte de la redevance pour l’éclairage public est assurée par la Compagnie Énergie Electrique du Togo (CEET), et que la gestion de la redevance collectée est assurée par le Comité de gestion de la redevance pour l’éclairage public (CGREP).

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents