Togo /Pêche illégal : 1 navire et 4 pirogues déroutés sur le Port de Lomé

Le Togo et le Bénin ont organisé, du 12 au 14 décembre 2021, des opérations de patrouille conjointe de surveillance des pêches entre les deux pays, dans les eaux maritimes sous leur juridiction respective.

Des opérations organisées par le Comité des pêches du Centre ouest du Golfe de Guinée (CPCO), dans le cadre du projet PESCAO financé par l’Union européenne à travers la CEDEAO, visant à améliorer la gouvernance régionale des pêches et à lutter efficacement contre toutes formes d’activités de pêche illicite non déclarée et non réglementée (INN) dans les États de l’Afrique de l’ouest.

Sommet Sécurité maritime : 3 ans après, qu’en est-il aujourd’hui pour la côte Togolaise?

A l’heure du bilan, le 14 décembre 2021 à la Préfecture maritime à Lomé, c’est un satisfecit déclaré. «Les résultats sont très satisfaisants car un navire et quatre pirogues ont été déroutés sur le Port de Lomé pour pêche illégale», a annoncé le Capitaine de Vaisseau
Nèyo Takougnadi, préfet maritime au Togo. Qui a souhaité une initiative pérenne, tout en demandant à la direction des pêches de continuer par faire des opérations pour
arrêter la pêche illégale.

Et d’après le ministre de l’Économie maritime, de la pêche et de la protection côtière, Edem Kokou Tengué, c’est une coopération en matière de lutte contre la pêche INN que le CPCO a voulu promouvoir en organisant cette patrouille conjointe.  La pêche INN demeure l’une des plus grandes menaces pour les écosystèmes marins en raison de sa capacité à entraver les efforts nationaux et régionaux de gestion durable des pêcheries et de conservation de la biodiversité marine.

La surpêche, réduit les stocks de poissons en Afrique

 Elle tire parti des administrations corrompues et exploite des régimes de gestion faibles, en particulier ceux des pays en développement manquant de capacités et de ressources pour un suivi, un contrôle et une surveillance efficaces.

Elle est présente dans tous les types de pêche et prend différentes dimensions ; elle est aussi bien pratiquée en haute mer que dans les zones relevant de la juridiction nationale. La pêche INN concerne tous les aspects et toutes les étapes de la capture et de l’utilisation du poisson, et peut parfois être associée au crime organisé. Les ressources halieutiques qui pourraient être exploitées par les pêcheurs autorisés disparaissent en raison des pratiques de cette pêche, ce qui peut entraîner l’effondrement des pêcheries locales et fragilise la petite pêche artisanale dans les pays en développement.

Elle représente jusqu’à 26 millions de tonnes de poissons capturés chaque année. Les pertes qui y sont liées sont estimées à 23 milliards de dollar US par an.

Dans le Golfe de Guinée, cette pêche représente 37% des captures engendrant 1,3 milliard de dollars US tous les ans.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents