Togo : 1280 jeunes entrepreneurs dont 24% de femmes enregistrés pour le compte de 20% des marchés publics

Depuis le 03 janvier dernier ,on enregistre de multiples avancées significatives au sein de la mise en œuvre de mesure de 20% des marchés publics réserver aux jeunes et femmes entrepreneurs Togolais .

A la date du 26 mars 2018 ils sont 1280 dont 24 femmes à s’enregistrer sur le site internet www.dncmp-togo.tg/ pjfe.dncmp-togo.com lancé en vue de bénéficier de la mesure.

Cette information a été indiquée par la ministre en charge de l’emploi des jeunes et de la jeunesse, Victoire Tomegah Dogbe lors de sa dernière sortie médiatique.

Selon elle, les résultats escomptés avec la mise en place d’un dispositif d’accompagnement efficace et pragmatique impliquant l’ensemble des acteurs concernés par la chaine de production de la commande publique sont déjà visibles.

Les avancées significatives

Depuis le 03 janvier l’impératif des autorités contractantes AC se donne pour but de réserver un minimum de 20% des MP à la cible. Une note circulaire du ministre en charge de l’Economie et des Finances demandait aux responsables de marché de lui faire parvenir la liste des marchés concernés.

Toutes les administrations et les sociétés d’Etat ont envoyé la liste des marchés réservés aux jeunes et femmes entrepreneurs. Le montant des dits marchés s’élève à 26,4 milliards de FCFA. Ce montant atteindra les 40 milliards FCFA prévus avec les marchés des établissements publics qui s’activent à les identifier et à les transmettre.

En outre le Décret en Conseil précisant les critères et fixant le cadre notamment la mise en place d’un Guichet unique dédié à cette mesure s’est matérialisé par la définition d’un plan de communication et la mise en place d’un dispositif au ministère de l’économie et des Finances pour le paiement rapide des prestations réalisées dans le cadre de cette mesure.

Les marchés à réserver vont bénéficier de critères simplifiés d’attribution pas d’expérience exigée pour les marchés de fourniture et de services d’entretien courant, exigence d’un minimum de personnel et de matériel éventuellement.

Il s’agit notamment des travaux d’infrastructure non complexes : construction et réhabilitation des salles de classe, des bâtiments administratifs, les travaux d’entretien et des réparations des routes, aménagement des espaces verts ;
Des marchés de fournitures et services : fourniture d’équipements scolaires et sportifs, aménagement des parkings, des lieux publics.

Des marchés de prestations intellectuelles : enquêtes et sondages, conception des logiciels etc…

Par ailleurs la zone des marchés qui s’occupe plus de la décentralisation et la gestion des marchés concernés et de faciliter la soumission à la commande publique des jeunes et femmes entrepreneurs en lien avec l’adresse géographique de leurs entreprises, le pays a été subdivisé en trois zones à savoir la première zone qui est Lomé et ses environs.
La deuxième zone quitte Tsévié à Blitta et la troisième est de sotouboua à Dapaong.

Les actions de sensibilisation

Plusieurs actions de sensibilisation ont été menées, notamment par le CNJ, le FAIEJ à travers des plateformes dédiées à la cible : Jeudi J’ose, l’ANPGF et la DNCMP avec les mercredis de l’entrepreneur, INNOV’UP, et aussi les réseaux sociaux.
Ses diverses sessions de sensibilisation ont permis de toucher plus d’un millier de jeunes et femmes entrepreneurs dans le cadre de la mesure.

Des sessions de renforcement de capacités de la cible notamment sur l’environnement des marchés publics et le montage des offres ont été organisées pour la préparer à une meilleure participation à la commande publique.

« Lancées le 28 février à Lomé, 16sessions se sont déroulées dans les 3 zones à l’endroit de 571 jeunes et femmes entrepreneurs 87 femmes avec l’appui de l’ARMP en collaboration avec la DCNMP et le FAIEJ. La création d’un guichet unique pour obtenir les documents nécessaires à la soumission et exécution des marchés publics » a indiqué victoire Tomegah-Dogbe la ministre en charge de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

Pour information ses avantages s’inscrivent dans la volonté eu chef de l’état de créer des conditions favorables pour un développement inclusif et de promotion de l’Emploi au Togo.

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents