Les conséquences néfastes de l’utilisation des engrais

L’utilisation en elle-même d’engrais n’a rien de néfaste pour la planète, c’est l’utilisation excessive de certains éléments chimiques qui est responsable des problèmes liés à ce mode de culture auxquels la planète doit faire face.

On peut constater que l’agriculture rejette beaucoup d’excédents de nutriments dans la nature et plus précisément dans l’eau et dans l’air. Un des problèmes les plus importants liés à l’agriculture est l’asphyxie des eaux côtières. En effet, le déficit en oxygène ainsi que la prolifération d’algues touchent plusieurs parties du monde.

Le responsable de tous ces problèmes est l’agriculture. L’excédent de nutriments (nitrates et phosphore en majeur partie) que les agriculteurs d’une agriculture conventionnelle utilisent se retrouve rejeté aux abords des côtes et finissent dans la mer entraînant une prolifération des algues. Lorsque les algues se décomposent on constate l’appauvrissement en oxygène de l’eau et donc l’asphyxie des organismes aquatiques.

Ce phénomène est appelé l’eutrophisation. On remarque également que le plancton subit un développement inhabituel.

L’écosystème est donc malheureusement sévèrement modifié.
L’azote présent dans l’air (l’atmosphère) sous forme de diazote se transforme au cours du cycle de l’azote. Le diazote est présent en grande quantité dans l’air (environ 78 % de la composition de l’air).

Les bactéries transforment l’azote en diazote au cours du cycle de l’azote. Il est ensuite assimilé par la plante qui s’en sert pour sa pousse, il est indispensable au développement de la plante. Le diazote est un constituant fondamental à la culture.

A cela, les agriculteurs rajoutent des engrais artificiels afin d’accélérer la pousse de la plante. Beaucoup d’azote est alors rejeté dans la nature.

Les engrais azotés non assimilés par la plante sont rejetés sous forme de nitrates. Les nitrates non consommés par la plante sont alors très solubles dans l’eau et celle-ci favorise l’absorption des nitrates dans le sol. Les nitrates atteignent alors les eaux souterraines où ils y sont très solubles. L’eau est donc fortement polluée.

Les nitrates en eux-mêmes ne sont pas nocif pour l’homme à moins qu’une bactérie transforme les nitrates en nitrites. Si les nitrites sont ingurgités à hautes doses, cela oxyde l’hémoglobine du sang et empêche
alors la circulation sanguine. Cette oxydation est connue sous le nom de « méthémoglobine ».

Les nitrates sont surtout dangereux pour les nourrissons. Les nitrites sont responsables de la maladie des bébés bleus, autrement appelée méthémoglobinémie. C’est pour cela que sur certaines bouteilles d’eau figure la mention « sans nitrates » ou « convient pour les nourrissons
».
Suite à ce problème, en France le gouvernement à fixer une limite du taux de nitrates dans l’eau. La limite réglementaire est actuellement de 50mg/L pour un adulte, cette limite est fixée a 15mg/L pour les nourrissons. Dans les régions où l’agriculture est une activité importante, les eaux du robinet sont très polluées et peuvent être déconseillées à boire.

L’utilisation des engrais azotés entraîne des problèmes pour la
planète. Le protoxyde d’azote, de notation chimique N₂O contribue au réchauffement climatique et au déficit en ozone.

Il est lié aux processus microbiens complexes de nitrification/dénitrification dans les sols. L’oxyde d’azote est également un polluant pour l’air ambiant. En effet, il participe à la pollution de l’air à cause des dépôts d’acides.
De plus, une trop importante utilisation des engrais peut entraîner l’appauvrissement des sols, lorsqu’ils sont surexploités.

Hector Nammangue

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents