La Production de la noix de cajou hausse de 13.896 tonnes à la date du 27 août 2018

Le volume de noix de cajou vendu et exporté pour l’année 2018 est évalué 13.896 tonnes à la date du 27 août 2018.
Un chiffre en constante hausse dans la mesure où, en 2017 les exportations togolaises d’amandes de cajou (produits issus du décorticage des noix de cajou brutes) étaient de 246 tonnes vers les États Unis plaçant le pays au rang de 12e fournisseur du marché américain et de 118 tonnes vers le marché européen.

En 201 6, les ventes étaient de 190 tonnes pour l’Union européenne et 161 tonnes pour les États-Unis.
Voilà qui a, naturellement, aiguisé l’appétit en taxe. Aussi, le gouvernement a-t-il, le 03 octobre 2018, pris le décret instituant le prélèvement à l’exportation sur les noix de cajou brutes ou transformées « conformément à l’article 09 alinéa 2 de la loi organique numéro 2014 relatif aux lois de finances, les taxes parafiscales perçues dans un intérêt économique ou sociale au profit d’une personne morale de droit public ou privée autre que l’État, les collectivités locales et leurs établissements publics et administratifs sont établis par décret pris sur le rapport du ministre chargé des finances et du ministère intéressé » a-t-il soutenu.

Il indique que, en application de ce décret, des dispositions seront prises pour évaluer les prélèvements au titre de l’année 2019.

En attendant, ces prélèvements seront versés sur un compte spécial ouvert au trésor public et dénommé « fonds de gestion de la filière anacardier au Togo ».

Au lendemain de l’institution de cette taxe au cordon douanier, le portail Togo First renseignait que le montant est de quarante francs cfa par kilogramme sur les noix de cajou brutes et de cinq francs cfa sur les noix de cajou transformées.

L’idée étant de se servir des recettes fiscales mobilisées pour soutenir le développement de la filière et donner un coup de pouce à la transformation locale, plus rentable.

Il faut préciser qu’un comité de coordination de la filière anacardier a été mis en place en mars 2017, avec pour mission entre autres de participer à la mobilisation et à la sécurisation des financements au profit de ladite filière.

kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents