La BAD mettra en œuvre 12 projets en faveur des communautés vulnérables d’ici 2023

Entre 2019 et 2023, la Banque africaine de développement mettra en œuvre au moins 12 projets de démonstration de la GPA en Afrique, en mettant l’accent sur les communautés vulnérables des pays les moins avancés et à faible revenu. Apprend-on de la cellule de communication de la BAD présente à la semaine africaine du climat à accra au ghana.

Le Président de la BAD , Adesina Akinwumi

Selon la même source, les résultats informeront et développeront davantage le GAB avant son utilisation par la communauté internationale.

Le concept de GAB est développé par la Banque africaine de développement depuis 2016, avec le soutien du Fonds d’investissement pour le climat ( CIF ) et en consultation avec plusieurs pays africains, notamment la Côte d’Ivoire et l’Ouganda, ainsi que d’autres parties prenantes.

Dans les discussions de la CCNUCC sur l’article 6 de l’Accord de Paris, le ABM a été cité comme un exemple d’approche non fondée sur le marché.

Lire aussi: http://vert-togo.info/jve-en-assemblee-generale-internationale-au-ghana/

Par ailleurs, le secteur public ne peut pas fournir suffisamment de financement pour rendre les pays africains résilients aux impacts du changement climatique, et il est difficile d’obtenir un financement du secteur privé. Dans le même temps, de nombreuses initiatives d’adaptation à la base sont en cours d’élaboration et certaines font toute la différence.

Le mécanisme des avantages de l’adaptation ( ABM ) est un mécanisme innovant permettant de mobiliser des financements nouveaux et supplémentaires des secteurs public et privé. Il créera de nouveaux avantages liés à l’adaptation aux actifs certifiés, avec une valeur de conformité pour l’Accord de Paris, des contributions déterminées au niveau national (CDN) et des objectifs de développement durable (ODD).

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents