Togo/ entrepreneuriat : une plateforme de concertation de tous les acteurs en étude ce mercredi

Un atelier de validation de l’étude préparatoire pour la mise en place d’une plateforme de concertation des acteurs de l’entrepreneuriat au Togo s’est ouvert ce mercredi à Lomé par le Fonds d’Appuis aux Initiatives Économiques pour les Jeunes (FAIEJ)

Initié avec l’appui technique et financier de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ce projet a pour objectif d’assurer une meilleure coordination et visibilité des initiatives en faveur de l’entrepreneuriat des jeunes (acteurs publics et privés, fonds de financement, programmes nationaux et de bailleurs, jeunes entrepreneurs, ONG, incubateurs, société civile etc.).

Cette plateforme de concertation se veut une stratégie adéquate pour venir à bout de l’accompagnement limité des jeunes entrepreneurs ainsi que des entreprises qui ne permettent pas une rentabilité forte pour une croissance optimale des MPE créées pouvant générer une création de richesse et d’emplois.

Les participants composés essentiellement des acteurs majeurs de l’entrepreneuriat au cours de cette rencontre s’approprieront entres autres :  le rapport de l’étude, ses objectifs, son contenu, les recommandations, de vérifier  l’état des lieux des différents mécanismes, projets, programmes et acteurs de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes existants au Togo, vérifier que les différentes complémentarités existants entre ces différents mécanismes, projets, programmes.

DG FAIEJ, Sahouda MIVEDOR -GBADAMASSI

À en croire la Directrice Générale du FAIEJ, Sahouda MIVEDOR -GBADAMASSI , cette plateforme compte régler le problème de limite constatée dans l’efficacité et l’efficience des interventions et dispositifs entrepreneuriaux

«  En effet, on constate de plus en plus des disparités dans les méthodologies, les redondances et la dispersion institutionnelle résultant d’une absence de cadre de concertation, entre parties prenantes de l’écosystème entrepreneuriale du Togo ; ceci a pour conséquence un manque de synergie pour fédérer les énergies et capitaliser les acquis en matière de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes au Togo. » a-t-elle détaillé.

LIRE AUSSI: Marc ABLY-BIDAMON : « Le secteur minier atteindra les ambitions du PND qu’à travers des ressources humaines »

Avant de poursuivre « Ces  mécanismes n’arrivent pas à créer une synergie d’actions, n’arrive pas à fédérer les actions pour avoir un itinéraire intégrée, et promouvoir de manière efficace et efficiente la promotion des jeunes entrepreneurs dans notre pays. Et c’est fort de ce constat que nous avons sollicité l’appui de l’OIF en mettant en place une équipe de consultant pour l’étude des prochaines étapes. »

Pour information, l’élément majeur et déterminant qui représente la force du secteur de l’emploi des jeunes et des femmes au Togo, a été la volonté politique affichée à travers la promotion des politiques sectorielles, projets et programmes en faveur de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes.

En effet, plusieurs dispositifs ont été conçus et mis en œuvre par le gouvernement togolais, allant de la création des départements dédiés à la promotion de l’auto emploi des jeunes, à la mise en œuvre de projets/programmes en faveur de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes.

On cite entre autres les dispositifs tels que l’Agence Nationale de Promotion et de Garantie de Financement des PME/PMI (ANPGF), le Fonds d’Appui aux Initiatives Économiques des Jeunes (FAIEJ), le Fonds National de la Finance inclusive (FNFI), la direction générale du genre et de la promotion de la femme, l’incubateur féminin INNOV’UP, dédié à la promotion de l’entrepreneuriat féminin etc…

Kofi Meser

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents