Marc ABLY-BIDAMON : « Le secteur minier atteindra les ambitions du PND qu’à travers des ressources humaines »

Le secteur minier est un levier essentiel de la réalisation des actions prioritaires définies dans le PND. Il est l’un des secteurs importants, dotés d’un fort potentiel de croissance, pourvoyeur d’emplois et de création de la valeur. A déclaré le ministre des mines  et des énergies, marc dèdèriwè ably-bidamon lors du lancement des deux licences professionnelles « Géologie minière » d’une part et « Chimie analytique mines et environnement » au profit des étudiants des Facultés des Sciences de l’Université de Lomé.

À en croire, marc dèdèriwè ably-bidamon, il constitue un domaine prioritaire du Gouvernement dans l’atteinte du développement économique et social de notre cher pays, le Togo.

Il indique que pour parvenir à tirer profit de la mise en valeur de son potentiel minier, le Togo devra asseoir les bases d’une meilleure gouvernance du secteur en recourant à la transparence, à l’efficacité et à l’efficience dans la gestion des ressources minières. C’est ce qui justifie la mise sur pied du Projet de Développement et de Gouvernance Minière (PDGM), avec l’accompagnement de l’IDA du Groupe de la Banque mondiale.

Le PDGM qui est financé à hauteur de quinze millions de dollars US, permettra au Togo d’assurer une meilleure gouvernance de son secteur minier et de renforcer les capacités de gestion des ressources de manière durable sur le plan économique, social et environnemental. Il aidera également notre pays à rationaliser les principales structures institutionnelles du secteur, en vue de renforcer leur efficience et leur redevabilité.

Le PDGM est totalement en phase avec les objectifs fixés par le PND. C’est l’occasion pour nous, d’exprimer au nom du Chef de l’Etat et du Gouvernement Togolais, toutes notre reconnaissance et notre satisfaction au groupe de la Banque Mondiale pour son appui technique et financier.

Le secteur minier ne pourra pleinement jouer sa partition dans l’atteinte des ambitions du PND qu’à travers les ressources humaines compétentes et qualifiées impliquées dans toute la chaîne de valeurs de l’industrie minière.

LIRE AUSSI: Togo: 1.400.000 ha de terres dégradées restaurées d’ici 2030

Or, le diagnostic dressé du secteur fait ressortir un déficit criard en ressources humaines en termes d’effectifs et de qualifications. Qui plus est, certaines importantes spécialités du domaine minier sont presque inexistantes à l’échelle nationale.

Par ailleurs, l’un des défis majeurs relevés par l’étude diagnostique du secteur minier est la faiblesse de la connaissance géologique et minière du Togo qui, n’est d’ailleurs que l’une des résultantes du manque de personnel qualifié déjà mis en exergue.

Ainsi, l’option d’une valorisation optimale de nos ressources minières telle que prescrite dans le PND, dicte l’approfondissement de la recherche géologique et minière qui ne pourra se faire efficacement qu’avec un capital humain bien formé et compétent.

Par conséquent, il devient impérieux de former des cadres supérieurs et de techniciens de haut niveau pour le secteur minier en vue d’une intervention efficace dans les domaines spécifiques de la prospection, de l’exploitation, de la chimie analytique et de l’environnement.

Dans la mise en œuvre du PDGM, il est prévu une composante relative à l’appui à l’enseignement supérieur et la recherche ainsi qu’une composante relative à l’accès du public à l’information minière.

Edem Kolani

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents