Togo : Vers une amélioration des plans d’actions des interprofessions agricoles

Le gouvernement travaille d’arrache-pied pour sensibiliser et informer les acteurs des chaînes de valeur sur sa nouvelle feuille de route à l’horizon 2025.  C’est  dans cette  logique de faire booster le secteur agricole togolais   qu’au cours de cette  semaine une rencontre de deux jours a été initié avec les acteurs des interprofessions  et familles professionnelles agricoles à Lomé.

 Une manière de renforcer la contribution des différentes filières agricoles, notamment à travers l’aboutissement de l’élaboration et la mise en œuvre d’actions de développement spécifiques à chaque filière.

De fait, en fonction de l’approche méthodologique, les rôles et responsabilités des différents acteurs sont clarifiés par rapport à la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale vision Togo 2025.

L’exercice au cours de cette rencontre est d’aboutir à des documents permettant d’avoir en perspective la nouvelle vision qui est définie pour le Togo à l’horizon 2025 qui ambitionne, entres autres, le rééquilibrage de la balance commerciale à travers une substitution des importations et un renforcement des exportations.

CEDEAO: la 2è phase du SyRIMAO lancée pour une bonne production et exportation des mangues

Selon le directeur de cabinet  du ministère en charge de l’agriculture M. KONLANI Dindiogue représentant le ministre en charge de l’agriculture Antoine Gbegbeni à la rencontre,   il est  important que le rôle levier du secteur agricole  soit renforcé dans  l’optique de la consolidation et du renforcement  substantiel à la création d’emplois de richesse et de l’amélioration des conditions de vie et des communautés.

« Un accent doit être mis sur des actions ciblées, focalisées au niveau des différentes filières. Afin d’atteindre les résultats escomptés, chaque filière devra être dotée de plans de développement spécifiques basés sur des analyses des tendances et de la situation actuelle. », a-t-il déclaré.

Avant de saluer  la démarche des différentes interprofessions pour la démarche et aussi les partenaires qui apportent leur soutien aux processus.

A en croire Monsieur Kpadenou, le directeur des filières végétales,  la finalité est d’accompagner à avoir des ambitions fortes au niveau de chaque filière et que les interprofessions puissent mieux travailler sur le plan de la production, de la transformation et de la commercialisation.

Il est a noter  que la situation actuelle marquée par la pandémie au COVID 19 a mis en exergue la fragilité des systèmes  de production et de valorisation agro-industrielle avec les risques inhérents sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que sur le revenu des producteurs , surtout ceux vulnérables en milieu rural.

Andrea M.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents