Togo : Revue de presse Économique, Environnementale et de Santé du 06juillet 2018

Les Actualités en fin de semaine  sur le plan économique Environnementale et sanitaire sont respectivement les derniers chiffres de 2017 en lien avec les indicateurs ODD, la nomination  de l’ONG Togolaise STADD par le prix Energy Globe 2018 et le communiqué sur la fermeture de la morgue du CHU Sylvanus Olympio.

Sur le plan Environnemental, le Bi hebdomadaire Togolais Union pour la Patrie titre « Engagée dans la protection de l’environnement et le recyclage de déchets plastiques : L’ONG togolaise STADD honorée par le Prix Energy Globe 2018 »

« Science et technologie africaines pour un développement durable STADD est une jeune ONG –Organisation non gouvernementale basée à Lomé. Depuis quelques années, elle s’est donnée pour mission la collecte, le tri et le recyclage des déchets plastiques de la capitale »  informe l’auteur dès l’entame de l’article.

«Ses efforts viennent d’etre récompensés à travers le prix Energy Globe 2018 pour son engagement dans la protection de l’environnement, rapporte le Programme des Nations Unies pour le développement PNUD » indique l’auteur de l’article.

Sur le plan économique, le même journal  titre «  Derniers Chiffres de 2017 en lien avec des indicateurs ODD : La fréquentation au primaire est de 81,7% en moyenne nationale»

« L’indice de Gini est une mesure des inégalités de répartition du revenu au sein de la population. Variant entre 0 et 1, il indique le degré des inégalités. Les inégalités sont plus élevées si les valeurs de l’indice de Gini tendent vers 1 » peut-on lire dès les premières  lignes de l’article

L’auteur de l’article rappelle « les pays les plus égalitaires ont un indice de Gini situé entre 0, 20 et 0,25. Au Togo, selon la récente cartographie de la pauvreté publiée par l’Institut National de la statistique INSEED, les inégalités de répartition des revenus sont élevées (indice de Gini 0,427) »

Sur le plan sanitaire, le quotidien  Togo Matin publie  un éditorial sur la fermeture de la morgue de Sylvanus Olympio  et titre « EDITO : Fermeture de la morgue, morne décision, tant d’inquiétudes »

« Pour combler le vide lié à la fermeture annoncée de la morgue de l’hôpital Sylvanus Olympio, fermeture qui sera effective dans quelques jours, notamment le 15 juillet prochain, le ministre de la Santé, Moustafa Mijiyawa convie à travers son communiqué : «  les populations à se référer aux morgues disponibles notamment celles du CHR Lomé Commune, CHR Tsévié, CHR Atakpamé, CHP Aného et autres, pour d’éventuelles demandes de conservation de corps » Informe le quotidien dès l’entame de l’article.

«Cette mesure est trop évasive, simpliste et meme irréaliste et elle inquiète. Mais le transport de cadavres ne serait-ce que cela coute les peaux de la fesse. Le Ministre est mieux renseignée que quiconque pour le témoigner et le souligner s’indigne l’auteur de l’éditorial »

L’auteur de l’éditorial rappelle que  le nombre de décès qu’enregistre par jour le CHU Sylvanus Olympio, est  élevé et très souvent entre les mains des familles qui n’ont absolument rien pour payer le frais de prise n’en charge à la morgue etc. … « C’est affligé en quelque sorte une double tristesse aux familles que de leur demander de se référer à des morgues hors de Lomé »

Le bihebdomadaire  Union pour la Patrie se prononce sur le sujet sanitaire et titre «  La morgue du CHU Sylvanus Olympio, fermée, sera réhabilitée »

Dans le cadre de la redynamisation du secteur de la santé , une démarche sous la forme d’une balance à deux bras est menée par le gouvernement dous la conduite du chef de l’état / l’assainissement de la gestion fondée sur l’approche contractuelle , d’une part, et la réhabilitation et l’équipement des structures sanitaires, d’autre part , et la réhabilitation et l’équipement des structures sanitaires »

Le meme sujet est abordé par l’hebdomadaire le canard Indépendant  sous un autre angle sous le titre « Société : Fermeture de la morgue du CHU –Sylvanus Olympio «  Feu Vert » à la prolifération des morgues clandestines »

« Selon l’avis d’une source proche du CHR-Lomé commune, cette formation sanitaire ne dispose pas assez de places pour la conservation des corps. Donc les familles éplorées devront se diriger principalement vers Tsévié et Aného. C’est justement là que  se pose le problème des couts supplémentaires. Dans ce cas, les familles qui ne disposent pas assez de moyen financier vont faire recours à la méthode traditionnelle de conservation des corps »  informe  l’hebdomadaire  dans l’une de ses colonnes.

Hector Nammangue

 

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents