Accueil Actualité Togo : Bio Plus Coco Food , la Start-Up qui produit de...

Togo : Bio Plus Coco Food , la Start-Up qui produit de l’électricité à base des Plantes

1992
0

Depuis les récents problèmes environnementaux que connaît la planète, on entend souvent parler d’énergie verte, notamment pour désigner les énergies produites de façon écologique. Une start-up togolaise a décidé de pousser encore plus loin le concept en développant une énergie issue à 100 % de plantes vertes.

Rencontré à Tsévié  (35 km au Nord de Lomé) Mawussi Adja, est ce jeune togolais dont l’entreprise dénommée Bio  Plus coco, spécialisée dans la transformation agroalimentaire des noix de coco et en  énergies renouvelables produit de l’électricité grâce à des batteries biologiques qui utilisent le processus de photosynthèse.

La start-up bio Plus Coco Food a la particularité de produire l’énergie la plus verte qui soit.

Vue partielle des pots de plantes expérimentées

Ce pot de plante est une innovation technologique sans précédent, qui permet de produire de l’énergie électrique renouvelable grâce aux déchets organiques produits par les plantes.

En effet, le surplus de particules organiques dégagé par les racines de la plante est stocké et exploité afin de produire de l’énergie.

Ce dispositif, qui n’altère en aucun cas le développement et le bien-être de la plante, exploite le procédé de la photosynthèse.

Bien que cette méthode soit bien connue depuis plusieurs années, personne n’avait jusque-là pensé à l’utiliser ainsi.

Ce gadget écologique produit de l’électricité en continu, de jour comme de nuit. Afin d’optimiser ses rendements, il est conseillé de prêter attention à la plante et de s’assurer qu’elle n’est victime d’aucune carence, que ce soit au niveau des nutriments apportés, de son approvisionnement en eau ou encore de son exposition solaire.

«  Toutes les plantes qui font de la photosynthèse donnent de l’énergie électrique. Si on devait prendre en compte toutes les plantes dont on dispose au Togo et que chaque plante donnait juste 1 volt, on aurait une énergie assez verte pour tous. Pour nous cette nouvelle innovation, très prometteuse, offre de larges perspectives au secteur de la production d’énergies renouvelables au Togo. Imaginez, pouvoir recharger vos appareils électriques uniquement en les branchant à votre pelouse. »  , se réjoui-t-il.

Le Bio, digesteur mobile, un projet encore plus ambitieux

L’autre concept de l’anthropologue est un bio digesteur qui permettra lui aussi de produire de l’énergie grâce aux surplus des déchets organiques ou végétaux.

Mawussi ADJA et son bio digesteur mobile

Il s’agit ici d’un bio digesteur mobile, d’une unité de 0, 15 mètres cube. Ça peut aller jusqu’à 12 mètres cube, quand il s’agit de l’immobile qui est une fosse. Il y a beaucoup de modèles. Renseigne le jeune entrepreneur togolais.

« Nous produisons du Biogaz avec un dispositif qui est le bio digesteur dont deux sortes sont créés par nous, il y a le mobile et il y en a qui est immobile. Celui qui est immobile peut être conçu quand on a sa propre demeure cela constitue en même temps une autre fosse septique non  vidangeable et cela constitue également une source d’énergie pour la cuisson et l’électricité à la maison. Le mobile, nous le proposons à ceux qui sont des locataires ceci leur permettra de faire leur cuisine avec le biogaz. », explique-t-il.

Comment ça fonctionne ?

On remplit le digesteur de toutes sortes de déchets organiques et végétaux, d’excréments des animaux, et avec une certaine quantité d’eau sous des conditions de température et de pression étalées. Cela produit le biogaz, qui est un combiné de CH4, le méthane et le gaz sulfureux. Si vous ne brûlez pas ce biogaz, vous ne pouvez pas éviter le carbone, or, il faut éviter le carbone, car les tonnes de carbone évitées, cela permet de contribuer à l’atténuation du réchauffement.

l’engrais recueilli du bio digesteur

Et d’ajouter «  Lorsqu‘on arrive pour un ménage en milieu rural à accroître sa production alimentaire et qu’on arrive à vendre le surplus, je pense que cela est très important. Et ça, la technologie du bio digesteur a cette capacité de le faire parce qu’au-delà du biogaz, nous avons l’engrais organique qui est utilisé par les ménages dans la production végétale, la production animale, et même la pisciculture. »

Avec les fosses d’une dimension d’1 m2 et d’une profondeur de 25 cm, cela peut délivrer une puissance instantanée variant de 3 à 40 W et produira 28 à 280 kWh par an.

Les avantages du  Bio digesteur

Le bio digesteur prêt à utilisé pour la cuisine

« Avec le Biogaz, les familles ont une source de production d’énergie propre, les femmes peuvent cuisiner à tout moment de la journée, en toute saison sans fumée; or, la fumée est un  facteur de maladies cardio-vasculaires, oculaires, qui tuent silencieusement les femmes et les jeunes filles en milieu rural. Le bio digesteur peut changer positivement la vie de la femme dans la mesure où ça réduit l’usage du bois et donc la déforestation. », rassure-t-il.

Par ailleurs, l’utilisation des excréments des animaux au sein du ménage permet une meilleure gestion des sources de déchets et des pollutions ainsi que la mise en œuvre d’un mode de cuisson propre contribuent à une amélioration de l’assainissement, de l’hygiène et de la santé. En effet, l’assainissement du milieu de vie des populations les protège contre de nombreuses maladies.

Avec la lumière issue du biogaz produit, les enfants peuvent étudier correctement la nuit. Le compost recueilli après l’utilisation du gaz est utilisé pour amender les champs.

Pour information, en moyenne un  bio digesteur de 6 m3 produit 8 tonnes de compost par an. En outre, un bio digesteur  de 6 m3 permet de préserver en moyenne trois (3) hectares de forêt dans l’année. Cette technologie vient soulager l’environnement en matière d’émission de gaz à effet de serre, car le méthane formé au niveau du bio digesteur est un gaz très nocif pour l’environnement.

La dissémination de la technologie du bio digesteur dans les pays en développement constitue un tournant décisif dans la recherche de solutions durables aux questions de sécurité alimentaire, d’accès à l’énergie, d’adaptation aux changements climatiques et de lutte contre la pauvreté.

Hector NAMMANGUE


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here