Projet de développement rural de la plaine de Djagblé : De l’eau potable aux villages bénéficiaires

Les populations des 14 villages bénéficiaires du Projet de développement rural de la plaine de Djagblé (PDRD), dans la préfecture de Zio, disposent désormais de deux mini-adductions d’eau potable pour satisfaire leurs besoins d’accès à l’eau potable. La réalisation de ces deux ouvrages, situés l’un à Djagblé et l’autre à Nyamadzi, s’inscrit dans le cadre de la composante 3 «mesures d’accompagnement » dudit projet placé sous la tutelle du ministère de l’agriculture, de la production animale et halieutique. Nous rapporte l’Union

D’un coût total de 403 761 210 francs Cfa, ces ouvrages réalisés ont été rétrocédés au ministère de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise pour exploitation avant d’être remis, le 27 septembre 2019, aux populations bénéficiaires.

LIRE AUSSI: Djagblé produira bientôt un très bon riz

A la cérémonie de remise des ouvrages, toutes les interventions des officiels ont souligné que les ouvrages réalisés et remis aux populations participent à la politique sociale du chef de l’État qui vise l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables. Avant de convier les populations bénéficiaires à participer à la gestion durable desdits ouvrages dans un esprit de non-violence et dans le respect de la chose publique.

LIRE AUSSI: Togo/ Projet de Développement Rural de la plaine de Djagblé : les travaux d’aménagement avancent

Financé à hauteur de 9,6 milliards de francs Cfa par le gouvernement togolais, la Banque islamique de développement (BID) et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), le Projet de développement rural de la plaine de Djagblé devra, s’il est pleinement exécuté, permettre de construire des aménagements hydro-agricoles avec une maitrise totale de l’eau sur une superficie de 340 hectares ainsi que des ouvrages connexes, de désenclaver la zone du projet par la construction des pistes rurales, d’améliorer et promouvoir la production de riz et des cultures maraichères, de promouvoir la pisciculture, de construire des  infrastructures scolaires et de santé, et de favoriser l’accès des populations à l’eau potable pour les 14 villages de la zone du projet.

Par ce projet, le gouvernement a également le souci de lutter contre la pauvreté et la malnutrition, de créer de nouveaux emplois et d’améliorer le cadre de vie des populations. En outre, le PDRD devra générer 724 emplois directs et 3.400 emplois indirects. Il permettra de réduire le taux de pauvreté de 67% à 40%, a-t-on estimé officiellement.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents