La gestion des produits chimiques au centre d’une rencontre à Casablanca

La gestion responsable des produits chimiques en vue de promouvoir une chimie verte et durable à travers le continent africain a été, au centre d’une rencontre organisée, jeudi et vendredi, à Casablanca par la Fédération de la chimie et de la parachimie (FCP).

S’exprimant à l’ouverture de cette rencontre initiée, en partenariat avec la Confédération internationale de la chimie (ICCA), sous le thème « L’Afrique pour une chimie durable », la secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta a fait savoir que cette rencontre, première du genre, se veut une enceinte d’échanges pour la promotion de la coopération africaine en matière de gestion responsable des produits chimiques tout au long de la chaine de valeur.

Le Maroc encourage l’ensemble des associations et des acteurs relevant du secteur de l’industrie chimique à poursuivre le dialogue avec les organismes régionaux et internationaux pour répondre aux besoins du continent en la matière, a-t-elle dit, notant que le Royaume est très engagé pour apporter son expertise et partager son savoir-faire avec ses pairs africains afin de concrétiser un modèle de coopération sud-sud très opérationnel et mutuellement bénéfique, impliquant des formules publics-privés et une coopération triangulaire avec les partenaires internationaux.

Elle a, en outre, appelé les pays africains à redoubler d’efforts en vue de bénéficier de l’expérience de l’Organisation pour l’interdiction des Armes chimiques (OIAC), à laquelle le Maroc a adhéré dès l’entrée en vigueur de la Convention sur l’interdiction des Armes Chimiques, en 1997, et d’assurer une gestion intégrée des produits chimiques tout au long de leur cycle, afin de pallier aux risques de sûreté et de sécurité.

Pour sa part, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar, a indiqué que la présence africaine à cette initiative, qui reflète l’intérêt particulier porté par le Maroc à la question environnementale, confirme que le Royaume reste constamment en interaction dans le but de garder son leadership sur un certain nombre de questions particulièrement en matière de changements climatiques.

M. Mezouar réaffirme l’engagement de la CGEM d’accompagner les politiques publiques dans les efforts visant la préservation de l’environnement à travers une démarche proactive sachant que le phénomène du réchauffement climatique n’épargne aucun pays.

De son côté, le président de la FCP, Abdelkbir Moutawakkil, a indiqué que le choix de la thématique intervient comme prolongement de l’engagement de la Fédération et du ICCA dans le cadre du « Responsible Care » à promouvoir une chimie verte, responsable et durable en Afrique francophone dans la perspective de préparer les bases d’une confédération africaine de chimie.

Cet événement, a-t-il relevé, vise à asseoir une première base de dialogue multipartite à l’échelon africain afin de garantir la transformation de la chimie au niveau continental et la convergence des politiques de renforcement des exigence réglementaires à même d’assurer un développement compétitif durable tout au long de la chaine de valeur des industries chimiques et para-chimiques.

Prennent part à cette rencontre de deux jours, des représentants des patronats de pays africains francophones, dont l’Algérie, la Tunisie,le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, la Guinée et le Mali, ainsi que des représentants d’organisations internationales, dont l’ONU, du Conseil international des Fédérations de Chimie et du Conseil Européen des industries Chimiques.

Plusieurs thématiques figurent au menu de cette rencontre, dont « Les spécificités de la chimie dans les pays invités », « Stockage et logistique des produits chimiques en Afrique », et « Gestion des produits chimiques, quel défi pour l’Afrique? ».

source: agence marocaine d’écologie

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents