À cinkassé, les transferts monétaires améliorent la sécurité alimentaire et la nutrition des femmes de « sam naba »

Les femmes de « sam naba » une localité située à 6km de Cinkassé au nord du Togo ont indiqué que les transferts monétaires répondaient efficacement à leurs besoins essentiels sur les marchés locaux notamment dans l’amélioration de la sécurité alimentaire ainsi que dans la nutrition de leurs familles.

Ces satisfactions ont été exprimées par les dites femmes au chef de l’état togolais Faure Gnassingbé lorsqu’il procédait au lancement officiel de l’opération de Paiement des transferts monétaires à Timbou préfecture de Cinkassé  mardi 23 avril 2019.

« Ces transferts monétaires sont une vraie délivrance pour nous les femmes de sam naba. Nous arrivons maintenant à prendre soin de nos enfants et de nos familles. Ceci a considérablement augmenté même le rendement scolaire de nos enfants car ces derniers sont bien nourris et sont bien soignés. » a laissé entendre une des femmes de la communauté, la voix chantante.

A en croire l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB), ils sont au total, 61.000 ménages, issus de 685 villages des 209 cantons les plus pauvres du Togo qui percevront tous les trois (03) mois, et se durant deux ans la somme de 15 000 francs CFA , pour leurs besoins d’alimentation, de santé de scolarisation des enfants et pour la constitution de petites épargnes en vue du démarrage d’activités génératrices de revenus. 

Les transferts s’effectueront à travers des points de paiement MOOV dans les villages concernés. 

Le financement annuel dédié à ce jour, aux transferts monétaires s’élève à 4,32 milliards de Francs CFA , dont trois (3) milliards par la Banque Mondiale et 1,32 milliard de Franc CFA par l’État Togolais , touchant respectivement 40 000 ménages.

La DG d’ANADEB Mazalo Katanga à l’extrême gauche

« Cet argent est destiné aux  ménages les plus pauvres pour qu’ils parviennent  à se relever et à participer au développement de notre pays. Nous les apprenons à initier des activités génératrices de revenue à partir de ces montants. Améliorer la santé et l’alimentation des familles. » a confié Mme Mazalo Katanga, la Directrice générale de l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB)

L’opération cible, à terme, 120 000 ménages pauvres. A ce jour, 52 000 d’entre eux ont été identifiés de façon participative, sur la base d’une enquête PMT (Proxy Mean Test) rigoureuse réalisée par l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) , enquête dont les résultats ont été soumis à l’adoption des communautés concernées lors des assemblées villageoises organisées à cet effet, en présence de tous les ménages qui les composent, des représentants des ministères sectoriels regroupés au sein des Comités régionaux d’approbation (CORA) et des autorités administratives et traditionnelles locales.

Le chef de l’état saluant les populations de Cinkassé

Les transferts monétaires visent à accroître le revenu et la consommation des ménages ciblés et de ce fait, leur capacité à faire face aux chocs. Ils constituent une part importante du projet de Filets sociaux et services de base (FSB) qui intègre également l’opération de fourniture de repas à près de 92 000 écoliers dans 304 écoles des zones pauvres à travers des cantines scolaires et la construction de 200 infrastructures de base, la formation des communautés en gestion à la base, et à l’appui à l’établissement d’un système de Filets sociaux.

Le Projet est financé par la Banque Mondiale à hauteur de 17,4 milliards de Francs CFA, avec une contribution annuelle de 2,32 milliards de FCFA de l’Etat sur les Filets Sociaux.

H.N

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents