La dégradation de l’environnement, un réel risque pour la santé des enfants en Afrique

Le rapport, publié  le 19 février dernier  sous l’égide de l’Oms, de l’Unicef et de The Lancet, montre que «la santé des enfants, leur environnement et leur avenir» ne sont pas protégés de manière appropriée.

Le document, intitulé A Future for the World’s Children? (Quel avenir pour les enfants du monde ?), renseigne que «l’avenir de chaque enfant ou adolescent dans le monde est compromis par la menace imminente que représentent la dégradation écologique, les changements climatiques et les pratiques commerciales abusives».

Selon l’OMS, l’Unicef et The Lancet, les menaces climatiques mettent en danger la santé future des enfants dans le monde et particulièrement en Afrique, où les conséquences du changement climatique sont les plus rudes.

Dans le rapport publié par ces trois organisations, il ressort que dans les pays à revenu faible et intermédiaire, 250 millions d’enfants de moins de cinq ans risquent de ne pas pouvoir se développer pleinement, à cause des changements climatiques.

LIRE AUSSI: La Culture du cacao contribuerait à la Dégradation de l’environnement

Les pays développés ne devraient plus limiter leur politique de protection de la santé infantile au niveau national, mais à une échelle mondiale, en protégeant la planète dont hériteront les enfants. C’est la principale recommandation faite le 19 février 2020 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Unicef et The Lancet, un hebdomadaire britannique consacré aux sujets scientifiques et médicaux.

 Avec la collaboration de 40 experts de la santé de l’enfant et de l’adolescent issus du monde entier, ces trois organisations ont produit un rapport choquant, sur les relations entre la santé de l’enfant, les changements climatiques et les pratiques commerciales abusives.

Le rapport intitulé « A Future for the World’s Children? » (Quel avenir pour les enfants du monde ?), constate que l’avenir, ou du moins la santé de chaque enfant ou adolescent dans le monde est compromis par la dégradation écologique et les changements climatiques.

LIRE AUSSI: Environnement : 1/5 de la Terre affectés par la dégradation des sols

 Toutefois la situation n’est pas générale. D’après les indicateurs relatifs au retard de croissance et à la pauvreté, les enfants des pays développés tels que la Norvège, la République de Corée et les Pays-Bas, disposent des meilleures chances de survie et de bien-être, tandis que les enfants des pays à revenus intermédiaires, tels la République centrafricaine, le Tchad, la Somalie, le Niger et le Mali, sont ceux pour qui les perspectives sont les plus sombres.

« Selon les estimations, environ 250 millions d’enfants de moins de cinq ans dans les pays à revenu faible et intermédiaire risquent de ne pas pouvoir se développer pleinement », relève le rapport.

 Et de poursuivre en notant que si le réchauffement climatique dépasse 4° Celsius d’ici à 2100, conformément aux projections actuelles, les conséquences sanitaires pour les enfants seraient dévastatrices, du fait de l’augmentation du niveau des océans et des vagues de chaleur, qui engendreront la prolifération de certaines maladies telles que le paludisme et la dengue, et de la malnutrition, des pathologies devenues endémiques en Afrique.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents