500 personnes handicapées sensibilisées sur la gestion durable des forêts

Les responsables de la REDD+ Togo en partenariat avec la Fédération Togolaise des Associations des Personnes Handicapées, ont ouvert mercredi 13 juin 2018 à Lomé, un atelier de sensibilisation et de formation des personnes handicapées du Togo.

La dite sensibilisation a porté sur la préservation de l’environnement et à la préparation à la mise en œuvre efficace du Projet dénommé ‘’Promotion de la participation des personnes handicapées dans la gestion durable des forêts à travers la sensibilisation sur les changements climatiques, l’importance de l’arbre et de la forêt’’.

Le projet vise donc à sensibiliser environ 500 personnes handicapées issues de 30 groupements de personnes handicapées sur les changements climatiques, l’importance de l’arbre et de la forêt.

La rencontre a permis aux personnes handicapées de partager des expériences fructueuses et de sensibiliser les groupes cibles qui ont des difficultés d’accès à l’information à travers les canaux ordinaires de communication.

« Le phénomène de la déforestation des forêts a un impact négatif sur les moyens de subsistance, la réussite alimentaire, les écosystèmes, la terre, l’eau et l’hygiène. La lutte contre ce phénomène, ne saurait être fructueuse si la mobilisation et la collaboration de la stratégie mondiale de réduction des gaz à effets de serre REDD+, avec l’ensemble des parties prenantes, y compris les personnes vulnérables telles que les handicapées, ne sont pas effectives » a indiqué, AYASSOU Germain,le Président du conseil d’administration de la FETAPH.

« Personne ne doit être occultée dans la mise en œuvre du processus REDD+. C’est pourquoi, les personnes handicapées vont travailler dans la dimension genre, qui est une dimension transversale de la REDD+ », s’est félicité ASSIH Hémou coordonnateur national de la REDD+.

Selon le premier rapport mondial conjointement lancé par l’OMS et la Banque Mondiale le 09 juin 2011, le Togo comptait une population de personnes handicapées d’environ « 900.000 » sur une population totale d’environ 7 millions d’habitants. Et dans ces conditions, il devient impossible de penser au développement humain durable du pays en laissant en marge les personnes handicapées.

Hector Nammangue

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents