4 000 tonnes de pesticides frauduleux entrent chaque année sur le territoire ivoirien

Environ 4 000 tonnes de pesticides frauduleux entrent chaque année sur le territoire ivoirien. A indiqué Joseph Séka Séka le ministre ivoirien de l’Environnement et de la protection de la nature en mi octobre dernier  à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la première édition des journées scientifiques sur les pesticides en Côte d’Ivoire ; un événement organisé par le Projet de gestion des pesticides en Côte d’Ivoire (Progep-CI)

Selon le toxicologue Sébastien Danon Djédjé, professeur à la faculté de pharmacie de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, rencontré par nos confrères du portail scientifique scidev.net, les pesticides illégaux, contiennent des substances actives dangereuses, qui peuvent rester dans les cellules végétales et se retrouver dans les assiettes.

 « Ces produits agissent sur le sang et sur le cerveau, et peuvent se retrouver dans le sang, le lait maternel, ou encore le sperme. Chez les femmes, ça peut conduire à l’infertilité, de même chez l’homme en agissant sur les spermatozoïdes », cite la source.

Par aillleurs, ces substances peuvent en outre causer l’anémie, des troubles rénaux, des maladies et malaises cardiovasculaires, le cancer du cerveau. « Quand le système hormonal est désagrégé, c’est tout le mécanisme qui marche mal, et les conséquences s’ensuivent », conclut Sébastien Danon Djédjé.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents