Togo/WACA RESIP : Les comités de gestion des plaintes installés

Les comités de gestion des plaintes et conflits du Projet d’investissement de la résilience des zones côtières de l’Afrique de l’Ouest (WACA RESIP) ont été installés, le vendredi 17 janvier dernier  à Aného, au cours d’un atelier organisé par le ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature. Apprend-on de l’Agence Togolaise de Presse.

Selon les confrères, ces comités de gestion des plaintes mis en place ont la responsabilité de faire des rapports, de recueillir, d’enregistrer et de gérer des plaintes liées et à la mise en oeuvre du projet WACA RES IP dans la préfecture des Lacs.

LIRE AUSSI: Togo/WACA RESIP : les travaux de la protection du littoral côtier vont s’étendre de la localité d’Agbodrafo à Aného

Ils devront tracer la bonne voie à suivre pour mieux encadrer les réclamations et conflits qui pourraient surgir pendant l’exécution du projet. Il s’agit du comité préfectoral de gestion des plaintes, des comités communaux de gestion des plaintes, des comités cantonaux de gestion des plaintes, des comités villageois de gestion des plaintes et des comités de gestion des plaintes des quartiers.

En effet, le mécanisme de gestion des plaintes est un outil de plus en plus utilisé pour améliorer les résultats du projet en axant ceux-ci sur les préoccupations et réclamations des populations de chaque localité d’intervention du projet WACA ResIP. Le système du mécanisme de gestion des plaintes s’appuie sur un échantillon assez représentatif de l’ensemble des acteurs concernés par les sous-projets communautaires.

LIRE AUSSI: Togo/Projet WACA : les plaintes des sinistrés , seront traitées équitablement selon Bakatimbe Tchannibi

Au cours de cette assise, les participants ont suivi une présentation sur le mécanisme de gestion des plaintes (MGP): ses principaux acteurs, son cadre organisationnel, sa composition; les attributions, rôles et responsabilités des comités de gestion des plaintes et ses principes, entre autres, la crédibilité, la proximité, la transparence, la compatibilité avec la loi, la probité et la source d’apprentissage permanent fondé sur l’engagement et le dialogue. Ils ont été également instruits sur les différentes formes de plaintes recevables, les niveaux de saisine, de résolution et de gestion des plaintes.

A l’ouverture des travaux, le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, Dr Paul Kudadze Kodjo, a souligné que la gestion des plaintes des bénéficiaires d’un projet s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue de l’offre de services et d’activités aux populations.

 Il a indiqué que cette démarche est aussi un élément fondamental d’une approche de bonne gouvernance, car les plaintes et réclamations amènent l’administration et les unités de gestion du projet à répondre aux attentes des citoyens et à rectifier au besoin les activités mises en oeuvre pour leur bien -être. M. Kodjo a exhorté les membres des comités à plus de détermination et les a rassurées de la disponibilité de son ministère à jouer son rôle de catalyseur pour l’exécution du projet.

Le préfet des Lacs, Daté Benissan-Tétévi et le coordonnateur national du projet WACA Res IP, M.Bakatimbe Tchannibi ont assisté à la rencontre.

Avec ATOP

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents