Togo : Les prix en hausse de 1,4 point en mai, en lien avec Tomates rondes particulièrement

En mai 2019, le niveau général des prix à la consommation a connu une hausse de 1,4% après une quasi-stabilité le mois précédent. Cette hausse est essentiellement mise à l’actif de l’augmentation des prix de la fonction de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+3,8%) ; «Restaurants et Hôtels» (+0,5%) ; «Biens et services divers » (+1,2%) et «Tabac et stupéfiants » (+3,5%).

A l’opposé, les prix de la fonction de consommation «Articles d’habillement et chaussures » (-0,6%) ; «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (-0,3%) ; «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (-0,2%) et «Santé» (-0,1%) ont enregistré une baisse.

Pour la fonction de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées», sa hausse est soutenue par les postes suivants : «Légumes frais en fruits ou racine» (+27,8%) ; «Céréales non transformées» (+3,6%) ; «Tubercules et plantain» (+9,4%) ; «Légumes frais en feuilles» (+13,3%) ; «Légumes secs et oléagineux» (+5,3%) ; «Autres fruits frais» (+10,0%) ; «Poissons et autres produits séchés ou fumés» (+1,0%) ; «Sel, épices, sauces et produits alimentaires non déclarés ailleurs» (+3,9%) ; «Pains» (+4,2%) ; «Poissons frais» (+5,9%) ; «Agrumes» (+1,9%) ; «Autres matières grasses» (+5,7%) ; «Pâtisseries, gâteaux, biscuits, viennoiseries» (+2,5%) ; «Lait» (+1,2%) ; «OEufs» (+2,2%) ; «Café, thé, cacao et autres végétaux pour tisanes» (+1,3%) ; «Charcuterie et conserves, autres viandes et préparations à base de viande» (+0,3%) ; «Sucre » (+0,3%) et «Porc» (+0,1%).

LIRE AUSSI: D’autres moyens naturels pour lutter contre les insectes à part les insecticides

Cependant, d’après l’Institut national des Statistiques et des études économiques et démographiques (Inseed), les postes «Pâtes alimentaires » (-4,9%) ; «Autres produits frais de mer ou de fleuve» (-3,2%) ; «Huiles» (-1,4%) ; «Fruits secs et noix» (-5,1%) ; «Mouton– chèvre» (-1,0%) ; «Boeuf» (-0,5%) ; «Volaille» (-1,1%) ; «Boissons non alcoolisées artisanales» (-2,5%) ; «Autres produits à base de tubercules et de plantain» (- 0,4%) ; «Beurre, margarine» (- 1,5%) ; «Farines, semoules et gruaux» (-0,1%) ont contribué à amortir la variation de l’indice.

Pour la fonction de consommation «Restaurants et Hôtels», sa hausse est déterminée par les postes «Restaurants, cafés et établissements similaires» (+0,5%).

S’agissant des fonctions de consommation «Biens et services divers » et «Tabac et stupéfiants» leur hausse est portée respectivement par les postes «Salons de coiffure et instituts de soins et de beauté» (+3,6%) ; «Autres effets personnels » (+0,5%) ; «Vin et boissons fermentées» (+3,0%) ; «Tabac et stupéfiants» (+3,6%) et «Alcool de bouche» (+0,3%).

LIRE AUSSI: 5 millions de FCFA dans la cagnotte pour les jeunes entrepreneurs verts du Togo

Les produits en hausse de prix

Parmi les produits qui ont enregistré une hausse, on peut citer : «Tomates rondes (Pomme)» (+93,2%) ; «Betterave» (+23,8%) ; «Aubergine locale» (+16,7%) ; «Carottes» (+3,1%) ; «Oignon frais rond» (+2,5%) ; «Gombos frais» (+2,3%) ; «Maïs séché en grains crus vendu au grand bol» (+6,4%) ; «Riz importé longs grains vendu au petit bol» (+2,1%) ; «Riz local longs grains vendu au petit bol» (+1,6%) ; «Sorgho en gains crus vendu au petit bol» (+1,3%) ; «Igname» (+9,6%) ; «Patate douce fraîche» (+8,9%) ; «Banane plantain mûre» (+7,6%) ; «Pommes de terre» (+2,9%) ; «Salade verte locale (Laitue)» (+67,6%) ; «Choux vert» (+44,0%) ; «Gboman» (+11,6%) ; «Adémè» (+3,1%) ; «Sésame» (+12,8%); «Haricots blancs secs» (+5,7%); «Arachide décortiquée crue» (+4,3%); «Haricots rouges secs» (+0,3%); «Bananes douces» (+16,7) ; «Ananas frais» (+4,7%); «Adiadoè (Sardinelles fumées)» (+12,9%) ; «Doèvi (Anchois) fumé» (+5,6%) ; « Doèvi (Anchois) séché» (+3,9%) ; «Doèvi frit» (+3,6%) ; «Carpe frite à l’huile rouge» (+3,4%) ; «Saloumon fumé» (+1,0%) ; «Piment rouge frais» (+13,0%) ; «Gboyébessé (Piment vert)» (+6,2%) ; «Akanhoun (Potasse) » (+5,7%) ; «Sel de cuisine gros cristaux» (+3,6%) ; «Mayonnaise » (+0,4%) ; «Pain en baguette » (+8,4%) ; «Pain artisanal salé» (+2,6%) ; «Akpala moumou (Chinchard frais)» (+9,0%) ; «Sika-Sika moumou (Dorade rose fraîche)» (+5,7%) ; «Tasse de café simple vendu au kiosque» (+2,8%) ; «Café au lait avec omelette (1/2 pain + 1 oeuf)» (+1,9%) ; «Greffe (Tissage)» (+5,8%) ; «Défrisage des cheveux» (+3,7%) ; «Couche jetable bébé» (+1,4%) ; «Tchoukoutou local artisanal » (+2,5%) ; «Cola fraîche» (+2,4%) ; «Sodabi (Spiritueux artisanal) » (+1,4%).

Les produits en baisse de prix

S’agissant des produits ayant enregistré une baisse, l’Institut national de la Statistique pointe : «Tissus polyester» (-4,8%) ; «Tissu synthétique kaki importé» (-0,7%) ; «Complet Batakali avec broderie» (-0,4%) ; «Chaussure de marche en plastique pour dame» (-1,2%) ; «Chaussure plastique pour homme» (-0,5%) ; «Charbon de bois» (-7,0%) ; «Bois de chauffe» (-9,7%) ; «Balai traditionnel à tige» (-1,4%) ; «Matelas mousse» (-0,8%) ; «Paillasse (matelas ordinaire) » (-1,7%) ; «Vermicelle» (- 14,1%) ; «Aglinvi moumou (Crabes frais)» (-2,5%) ; «Bolou moumou (Crevettes fraîches)» (- 13,2%) ; «Huile végétale» (- 2,5%) ; «Noix de cajou» (-1,4%) ; «Noix de Coco sec» (-5,9%) ; «Viande fraîche de chèvre au kg» (-1,1%) ; «Viande fraîche de mouton au kg» (-1,1%) ; «Viande de boeuf avec os au kg» (-0,9%) «Poulet congelé importé» (-0,6%) ; «Coq vivant local» (-2,8%) ; «Poulet vivant de chair» (-2,9%) ; «Poulet local vivant» (-3,5%).

LIRE AUSSI: Togo : L’IFAD va créer des chefs d’entreprise en aquaculture au bout de 3ans

Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a enregistré une progression de 0,1% au niveau national. L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a évolué de 0,3%. Le niveau des prix des produits frais a enregistré une hausse de 5,8%. Au regard de la provenance, l’Inseed a noté une hausse de 2,0% des prix des produits locaux.

Du point de vue de la classification sectorielle cette évolution est due à la hausse des prix des produits des secteurs primaire (+6,9%), secondaire (+0,3%) et tertiaire (+0,3%). Pour ce qui est de la durabilité, la hausse observée provient essentiellement de celle des prix des produits nondurables (+2,2%) et des produits durables (+0,8%).

Evolution trimestrielle

Le niveau des prix du mois de mai 2019, comparé à celui du mois de février 2019 (évolution trimestrielle) a connu une hausse de 1,2% essentiellement sous l’effet de la progression des prix des produits de la fonction de consommation

«Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+3,6 %) ; «Restaurants et Hôtels» ( + 0 , 9 % ) ; « T r a n s p o r t s » (+1,0%) ; «Biens et services divers » (+1,3%) ; «Tabac et stupéfiants » (+4,4%) et «Santé» (+0,6%).

En ce qui concerne les nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, cette hausse est à mettre à l’actif des prix Hors Energie et Produits frais (+5,5%).

Au regard de la provenance, cette variation trimestrielle s’explique essentiellement par la hausse des prix des produits locaux (+1,7%).

Quant à la durabilité, la hausse est marquée respectivement par les prix des produits non-durables (+2,2%) et des prix des produits durables (+0,6%). Pour ce qui est des secteurs de production, on note que les prix des produits des secteurs primaire (+6,5%) et les prix des produits des secteurs secondaires (+0,5%) ont enregistré une hausse.

Evolution trimestrielle

Par rapport à mai 2018 (glissement annuel), le niveau général des prix a connu une régression de 0,5% due principalement aux fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (-2,7%) ; «Communication» (-5,0%) ; «Articles d’habillement et chaussures» (- 1,5%) ; «Enseignement» (- 4,4%) et «Loisirs et culture» (- 0,8%). A l’opposé, les prix des fonctions de consommation «Transports » (+5,2%) ; «Restaurants et Hôtels» (+1,2%) ; «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (+1,0%) ; «Santé» (+2,6%) ; «Biens et services divers » (+1,7%) ; «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+2,0%) et «Tabac et stupéfiants » (+6,5%) ont progressé.

Quant aux nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, cette baisse est déterminée par les produits Hors Energie et Produits frais (-1,1%) et les Produits frais (-1,3%). Au regard de la provenance, cette évolution annuelle s’explique essentiellement par la baisse des prix des produits locaux (-1,1%). Quant à la durabilité, ce sont les prix des produits non durables (-0,9%) ; des Services (-0,3%) et des produits semi durables (-1,3%) qui ont influencé la baisse du niveau général des prix au niveau national.

Pour ce qui est des secteurs de production, la régression du niveau général découle du repli des prix des produits des secteurs primaire (-2,2%) ; secondaire (- 0,2%) et tertiaire (-0,3%).

Le taux d’inflation calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois au niveau national, s’est établi à 1,1% contre 1,3% en avril 2019. En décembre 2016, ce taux d’inflation calculé à partir des indices base 2008 était de 0,3% dans la zone UEMOA.

Source : Union pour la Patrie

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents