Accueil Actualité Togo / Conservation du sol : des procédures méconnues mais importantes

Togo / Conservation du sol : des procédures méconnues mais importantes

140
0

Alors que les impacts du changement climatique sont souvent liés à l’air et à l’eau, les répercussions sur le sol n’en sont pas des moindres. L’ensemble des pratiques appliquées pour promouvoir la capacité productive des sols restent complexes et inconnus mais essentiels pour la survie de l’homme.

La protection et la conservation des sols ne s’élaborent sans se baser sur la perte de la productivité primaire, la perte de la fertilité et sur la dégradation physique des sols. Les manifestations à ses trois niveaux permettent de mieux comprendre les causes de la dégradation comme la déforestation, le lessivage, l’acidification et l’érosion.

Des techniques spécifiques aux contextes

Dépendamment de la nature du problème, la terrasse, la rotation des cultures, la fixation des dunes, l’agroforesterie, les cultures de couverture, le zéro labour, la plantation de brise-vents, les rampes de pailles, … sont utilisées pour conserver et améliorer la fertilité des sols.

Les agriculteurs pourraient augmenter considérablement leur productivité en conservant la biodiversité des sols selon l’UICN

« Les techniques de conservations sont promues en tenant compte de la spécificité des contextes. Il faut comprendre quel est le phénomène de dégradation des sols qui se manifeste dans une zone donnée pour encourager de façon appropriée une technique donnée. C’est alors qu’en zone des montagnes au Nord du Togo, les techniques de cordons pierreux et de terrasses sont les plus utilisées, ce qui n’est pas le cas au Sud-ouest du pays où la technique zéro labours est plus observée », explique Monsieur DIWEDGBA Badabate, chercheur indépendant et affilié au laboratoire botanique et de l’écologie végétale de l’Université de Lomé, interrogé par Vert-Togo.

Au Togo, tant bien que l’engouement demeure moins vif comparé au pays du sahel, des initiatives sont menées dans ce cadre.

Grâce aux programmes de microfinancements du FEM (Fond pour l’Environnement Mondial) avec l’appui du PNUD, plusieurs projets de conservations des ressources du sol ont été réalisés mais cela reste insuffisants comparé à l’ampleur future du phénomène.

Togo/Sécurité alimentaire : Un manuel de procédure de gestion de stock en cours de validation

L’expert en conservation des sols indique avoir  eu à accompagner les communautés semi-arides sur la conservation des ressources au Nigéria et interpelle les Ministères les plus concernés (Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières…) à prendre conscience de l’ampleur de la dégradation des sols au Togo.

 Il lance un appel à la communauté des chercheurs pour rendre plus accessible les informations aux praticiens et invite également la population, souvent hostile et réfractaire à commencer par poser des actions adéquates pour protéger la terre.

Il faut noter que les retombés économiques, l’importance de la conservation des sols se dessinent sous les angles sociaux, culturels, et climatiques. Les producteurs et les acteurs de la société civile doivent  s’engager plus afin de  donner longues vies aux sols.

Andrea Magnon


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here